31 mai 2017

SC68 - Art naïf, pour Michel

Séraphine - Film de Martin Provost de 2008
avec Yolande Moreau qui décrocha le César de la meilleure actrice pour son rôle

Femme de peine mal considérée, Séraphine travaille chez les soeurs et va faire des ménages chez des bourgeois de Senlis.  Elle se sent poussée à peindre par une inspiration divine. Comme elle est très pauvre, elle  fait comme elle peut pour avoir de quoi peindre et fabriquer ses couleurs ; elle peut passer la nuit à peindre avec les doigts des grands bouquets fleuris sur des panneaux.

Un marchand d'art en villégiature dans le village repère son talent, mais ... la vie ne leur fait pas de cadeau à l'un ou à l'autre en ces années précédant la première guerre mondiale.

J'ai eu l'occasion de voir ce film en ciné-débat à Massy, en présence du réalisateur . 
Martin Provost a sû nous faire ressentir la personnalité de cette femme hors norme, qui était en symbiose totale avec la nature, elle parlait et embrassait les arbres...
puis, par la suite,  j'ai pu voir une exposition des rares tableaux que Séraphine de Senlis n'a pas détruit, dans sa folie : c'est vraiment de la peinture instinctive, où elle s'engageait à fond, même si les motifs en sont répétitifs et naïfs, c'est une peinture qui touche !
pour Michel l'amateur d'art.
En 1912, le collectionneur allemand Wilhelm Uhde, premier acheteur de Picasso et découvreur du douanier Rousseau, loue un appartement à Senlis pour écrire et se reposer de sa vie parisienne. Il prend à son service une femme de ménage, Séraphine, 48 ans. Quelque temps plus tard, il remarque chez des notables locaux une petite toile peinte sur bois. Sa stupéfaction est grande d'apprendre que l'auteur n'est autre que Séraphine. S'instaure alors une relation poignante et inattendue entre le marchand d'art d'avant-garde et la femme de ménage visionnaire. 


SC66 - Jacqueline fait salon, pour Thérèse

La vache : film de 2016 de Mohamed Hamidi
Comédie

L'histoire : Fatah, petit paysan Algérien n’a d’yeux que pour sa vache Jacqueline, qu'il rêve d'emmener à Paris, au salon de l'Agriculture. Lorsqu'il reçoit la précieuse invitation devant tout son village ébahi, lui qui n’a jamais quitté sa campagne, prend le bateau direction Marseille pour traverser toute la France à pied, direction Porte de Versailles.
L’occasion pour Fatah et Jacqueline d’aller de rencontres en surprises et de vivre une aventure humaine faite de grands moments d’entraide et de fous rires. Un voyage inattendu et plein de tendresse dans la France d’aujourd’hui.

une bête à cornes supplémentaire pour la collection de Thérèse !

SC05 - Sous les alizés, pour Chantal

Le lagon bleu : film de Randal Kleiser sortie en 1980

C'est un film d'aventure romantique américain dont j''ai choisi l'affiche de la version originale pour illustrer la Polynésie et ses lagons bleu turquoise, et plus précisément l'Ile de Tahiti 
où Chantal a longtemps vécu

en espérant que ce mail art sera suffisamment évocateur pour la faire rêver !

SC65 - Savoir tendre la main, pour Thérèse

La liste de Schindler - film de 1994 de Steven Spielberg
Film remarquable, un chef d'oeuvre qui reçut pas moins de 7 Oscars à Hollywood. 

Une histoire incroyable à l'un des pires moments de l'histoire du 20e siècle, 
où un industriel nazi finit par sauver plus de 1 100 juifs des camps d'extermination .

Pour son thème sur les mains, l'affiche de ce film a été très inspirante.

Evocation des années de guerre d'Oskar Schindler, fils d'industriel d'origine autrichienne rentré à Cracovie en 1939 avec les troupes allemandes. Il va, tout au long de la guerre, protéger des juifs en les faisant travailler dans sa fabrique et en 1944 sauver huit cents hommes et trois cents femmes du camp d'extermination de Auschwitz-Birkenau

"Il était une fois il y a bien longtemps...", pour la Maison pour Tous d'Alfort

Appel à Mail-Art de la Maison pour Tous d'Alfort :   "Comme dans un livre..." 
avec l'obligation d'apposer un "morceau de livre" sur la composition.

"La lecture, une porte ouverte sur un monde enchanté" - François Mauriac
extrait d'un livre =  personnages sortant d'un livre de contes

Se cultiver et éclairer son esprit en lisant, pour la Maison pour Tous d'Alfort

Appel à Mail-Art de la Maison pour Tous d'Alfort :   "Comme dans un livre..." 
avec l'obligation d'apposer un "morceau de livre" sur la composition.

"La lumière est dans le livre, ouvrez le livre tout grand, laissez-le rayonner, laissez-le faire" 
- Victor Hugo -

extrait d'un livre = un enfant assis absorbé par sa lecture

Avec un livre, larguez les amarres, pour la Maison pour Tous d'Alfort

Appel à Mail-Art de la Maison pour Tous d'Alfort :   "Comme dans un livre..." 
avec l'obligation d'apposer un "morceau de livre" sur la composition.

"Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade" - Julien Green.


extrait d'un livre : un petit bateau en bas à droite 

Ouvrir un livre ...et tout oublier, pour la Maison pour Tous d'Alfort

Appel à Mail-Art de la Maison pour Tous d'Alfort :   "Comme dans un livre..." 
avec l'obligation d'apposer un "morceau" de livre sur la composition

extrait d'un livre= le petit chat blanc qui observe cette scène

SC84 - Romance et poésie, pour Karalie

Bright Star : film de Jane Campion de 2009

Film magnifique, d'un romantisme échevelé contant la vie brève et les amours d'un poète - John Keats-  qui sera reconnu d'une manière posthume comme le plus grand poète de son siècle.
j'espère que ce mail-art plaira à Karalie

L'histoire : Londres, 1818. Un jeune poète anglais de 23 ans, John Keats, et sa voisine Fanny Brawne entament une liaison amoureuse secrète. Pourtant, les premiers contacts entre les deux jeunes gens sont assez froids. John trouve que Fanny est une jeune fille élégante mais trop effrontée, et elle-même n'est pas du tout impressionnée par la littérature.
C'est la maladie du jeune frère de John qui va les rapprocher. Keats est touché par les efforts que déploie Fanny pour les aider, et il accepte de lui enseigner la poésie.
Lorsque la mère de Fanny et le meilleur ami de Keats, Brown, réalisent l'attachement que se portent les deux jeunes gens, il est trop tard pour les arrêter. Emportés par l'intensité de leurs sentiments, les deux amoureux sont irrémédiablement liés et découvrent sensations et sentiments inconnus. " J'ai l'impression de me dissoudre ", écrira Keats. Ensemble, ils partagent chaque jour davantage une obsédante passion romantique qui résiste aux obstacles de plus en plus nombreux. La maladie de Keats va pourtant tout remettre en cause...

SC64 - Belle surprise venue de la mer, pour Jean-François

La tortue rouge : film d'animation de 2016 de Michael Dudok de Wit

Une très belle histoire, pleine de poésie et d'humour, qui pourrait être un conte philosophique
un vrai moment de plaisir, à voir si vous l'avez raté.
J'espère que ce mail-art plaira à ce nouveau correspondant qui aime la mer

À travers l’histoire d’un naufragé sur une île déserte tropicale peuplée de tortues, de crabes et d’oiseaux, La Tortue rouge raconte les grandes étapes de la vie d’un être humain.

SC41 - Noir et rouge, pour Alain

Incendies : film canadien de Denis Villeneuve de 2011
d'après la pièce de théâtre Incendies de Wajdi Mouawad, elle-même inspirée de la vie de Souha Bechara

Une histoire incroyable, un film immense et terrible !
Pour Alain, nouveau correspondant, pour son appel à mail art sur le rouge et noir

L'histoire : à la lecture du testament de leur mère, les jumeaux Jeanne et Simon Marwan se voient remettre deux enveloppes : l'une destinée à un père qu'ils croyaient mort et l'autre à un frère dont ils ignoraient l'existence. Jeanne voit dans cet énigmatique legs la clé du silence de sa mère, enfermée dans un mutisme inexpliqué les dernières semaines précédant sa mort. Elle décide immédiatement de partir au Moyen-Orient exhumer le passé de cette famille dont elle ne sait presque rien... Simon, lui, n'a que faire des caprics posthumes de cette mère qui s'est toujours montrée distante. Mais son amour pour sa soeur jumelle le poussera bientôt à rejoindre Jeanne et à sillonner avec elle le pays de leurs ancêtres sur la piste d'une mère bien loin de celle qu'ils ont connue...

SC42 - Ovins pour Séverine

Béliers :  Film islandais de 2015 de Grimur Hakonarson
une belle histoire entre des hommes et les animaux qu'ils élèvent.

Dans une vallée isolée d’Islande, deux frères qui ne se parlent plus depuis quarante ans vont devoir 
s’unir pour sauver ce qu’ils ont de plus précieux : leurs béliers.

Ce mail art est destiné à Séverine, nouvelle correspondante, qui a le mouton pour thème.

SC92 - Génial Charlot pour Jan

Les temps modernes : film de 1936 de Charlie Chaplin

Bien que sorti  il y a plus de quatre-vingt ans, ce génial film conserve garde toute sa modernité, lorsque l'on voit la manière dont les gens continuent d'être pris pour des robots 
sur leurs lieux de travail, pour ceux qui en ont encore un...

L'histoire : Charlot est ouvrier dans une gigantesque usine. Il resserre quotidiennement des boulons. Mais les machines, le travail à la chaîne le rendent malade, il abandonne son poste, recueille une orpheline et vit d'expédients. Le vagabond et la jeune fille vont s'allier pour affronter ensemble les difficultés de la vie.

J'espère avoir pu faire plaisir à Jan l'américaine, avec ce mail-art 

SC52 - Retour à la nature, pour Colette

Dialogue avec mon jardinier : film de 2007 de Jean Becker 
où le campagnard ouvre les yeux du citadin sur la beauté de la nature
Pour Colette qui apprécie les jardins


L'histoire : ayant acquis une honnête réputation de peintre paisien, un quinquagénaire fait un retour aux sources et revient dans le centre de la France profonde prendre possession de la maison de sa jeunesse. Autour de la bâtisse s'étend un assez grand terrain qu'il n'aura ni le goût ni le talent d'entretenir. Aussi fait-il appel à candidature, par voie d'annonce locale.
Le premier candidat est un ancien complice de la communale, perdu de vue et ainsi miraculeusement retrouvé : il sera le jardinier.
Le cotoyant au long des jours, le peintre découvre par touches impressionnistes un homme qui d'abord l'intrigue puis l'émerveille par la franchise et la simplicité de son regard sur le monde...

SC46 - Couleurs bretonnes, pour Colette

Cornouaille : un film d'Anne Le Ny de2011
avec Vanessa Paradis et Samuel Le Bihan

Pour Colette qui a choisi de vivre en Bretagne au moment de sa mise en inactivité :
elle a bien eu raison de quitter la région parisienne, c'est si beau son coin de Bretagne !

L'histoire : elle, parisienne, est en bretagne pour un temps limité :elle vient d'hériter de la maison d'une tante qu'elle entreprend de vider et de mettre en vente, Lui, son ami d'enfance est resté au pays, un  peu porté sur les légendes, un peu déroutant... Pendant son séjour, elle va se poser beaucoup de questions sur son avenir sentimental et personnel.et sur les souvenirs qui lui reviennent avec le vécu dans cette maison ...

SC59 - Belle, pour Sophie

Belle et Sébastien : film de Nicolas Vannier de 2013
Belle un amour de chien qui plaît sûrement à Sophie!

Ça se passe là-haut, dans les Alpes. Ça se passe là où la neige est immaculée, là où les chamois coursent les marmottes, là où les sommets tutoient les nuages. Ça se passe dans un village paisible jusqu'à l'arrivée des Allemands. C'est la rencontre d'un enfant solitaire et d'un chien sauvage. C'est l'histoire de Sébastien qui apprivoise Belle. C'est l'aventure d'une amitié indéfectible. C'est le récit extraordinaire d'un enfant débrouillard et attendrissant au coeur de la Seconde Guerre mondiale.  C'est l'odyssée d'un petit garçon à la recherche de sa mère, d'un vieil homme à la recherche de son passé, d'un résistant à la recherche de l'amour, d'une jeune femme en quête d'aventures, d'un lieutenant allemand à la recherche du pardon. 
C'est la vie de Belle et Sébastien...

Je n'ai pas vu ce film-là ; par contre j'ai suivi tous les épisodes du feuilleton de Cécile Aubry, où son fils Medhi jouait le rôle de Sébastien sur la première (et seule) chaîne de la télé du temps de l'ORTF 
Aie! aie! aie!  cela ne nous rajeunit pas!


SC23 - Tentations, pour Laurence

Le chocolat : film de Lasse Hallström de 2001
Invitation à la gourmandise, de la poésie, de la douceur et une incitation à la tolérance.
avec Juliette Binoche et Johnny Deep 

Durant l'hiver 1959, une étrangère Vianne Rocher  s'installe avec Anouk, sa petite fille, à Lansquenet, une petite bourgade française. En quelques jours, elle ouvre une confiserie à proximité de l'église. C'est une chocolatière hors pair : elle devine la gourmandise cachée de chacun et adapte ses recettes raffinées pour combler ses clients. De nombreux villageois s'abandonnent rapidement à ses irrésistibles friandises et succombent à ses délices sucrés.
Mais la bourgeoisie huppée de la ville ainsi que le Comte de Reynaud sont outrés de voir les habitants envoûtés par les chocolats de Vianne. Craignant que ses friandises n'amènent les gens au péché et à l'oisiveté, le Comte s'oppose vivement au commerce de Vianne et, afin de causer sa faillite, interdit à quiconque de s'y rendre.
 La venue d'un autre étranger, le beau Roux, va bouleverser la donne. Il aide Vianne à tenir tête à ses détracteurs.

Comme moi, Laurence apprécie le chocolat
merci pour tout le plaisir et le réconfort qu'il nous procure 

SC57 - Du bleu, pour Gisèle

Trois couleurs / Bleu : film de 1993 de Krzysztof Kieslowski

Premier volet du triptyque Trois couleurs (Bleu/Blanc/Rouge) exploitant successivement les trois termes de la devise de la France "Liberté, Egalité, Fraternité"

pour Gisèle, nouvelle correspondante, qui aime, elle-aussi le bleu

SC55 - Raînette et princesse, pour Eric

La princesse et la grenouille : film d'animation en 2D de Disney de 2010
Premier film de cette compagnie où tous les personnages humains sont des afro-américains.

j'espère que cette verte rainette qui devient princesse par la magie du cinéma
saura charmer Eric, un nouveau correspondant 


L'histoire qui se passe à la nouvelle Orléans, dans les années 1920. Le prince Naveen est transformé en grenouille par un sorcier en magie noire, seul le baiser d'une belle demoiselle lui permettra de ret'ouver sa forme humaine. Tiana, la première qui s'y essaie est aussi transformée en grenouille. Seule une grande prêtresse de 197 ans dans le bayou,saura briser le  sort. Après de nombreuses péripéties, Naveen retrouve son intégrité et épouse Tiana qui deviendra princesse 


SC48 - Une vie de clown, pour Dean

Chocolat : film de 2016 de Roshdy Zem 

Il retraçe l'incroyable destin du clowan Chocolat le premier artiste noir de la scène française. 
Omar Sy et James Thierrée y sont excellents.

j'espère que ce mail-art te plaira, Dean, 

SC38 - Mineurs des houillères au temps de Zola, pour Pascale

Germinal : film de 1993
une juste transposition cinématographique du roman d'Emile Zola 
un grand metteur en scène : Claude Berri
un pléiade de grands acteurs, tous excellents :Miou-Miou, Gérard Depardieu,  Jean Carmet, et Renaud qui a renoué avec le monde de ses grands-parents maternels, des ch'tis.
pour Pascalou qui a des racines dans le monde des mineurs

***
Lors d'un reportage fin janvier 2017 à la télévision sur l'épopée des gueules noires, j'ai appris que grâce au tournage de ce film, le carreau de mines de Wallers Arenberg qui aurait dû être rasé à l'arrêt de l'exploitation de la mine en 2009 a été conservé.
Il est maintenant devenu un lieu de création cinématographique.

Depuis le Bassin Minier du Nord de la France a été reconnu  Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'Unesco : juste reconnaissance pour tous ces hommes qui ont laissé leur santé ou leur vie dans ce travail de forçat !

SC87 - Gros poisson pour Pascale

Big fish : Film de 2003 de Tim Burton 

L'histoire à la fois drôle et poignante d'Edward Bloom, un père débordant d'imagination, et de son fils William. Ce dernier retourne au domicile familial après l'avoir quitté longtemps auparavant, pour être au chevet de son père, atteint d'un cancer. Il souhaite mieux le connaître et découvrir ses secrets avant qu'il ne soit trop tard. L'aventure débutera lorsque William tentera de discerner le vrai du faux dans les propos de son père mourant.

Là je ne connais pas du tout le film 
mais j'ai craqué pour l'affiche dont je trouve les couleurs plutôt jolies 
un gros poisson de plus dans la collection de Pascalou

30 mai 2017

SC30 - le cinéma fait son festival, pour Marcelle

Le festival du film américain de Deauville :

Chaque année en septembre y sont présentés,  maintenant surtout, les films du cinéma indépendant des Etats-Unis, c'est-à-dire tout ce qui n'est pas produit par les grandes sociétés major de Hollywood.


Mais la Normandie accueille aussi :
- le festival du film romantique à Cabourg, 
- le festival international du film culte, à Trouville-sur-Mer
- Honfleur tout court, festival du court-métrage à Honfleur 
- Off-court rencontres France-Québecoise du court métrage à Trouville-sur-Mer
- le festival du film européen à Houlgate
- le festival du film russe à Honfleur 
- ....
Décidement, la normandie est bien une terre de festivals de cinéma : Miss-yves apprécies-tu d'aller voir un bon film ?

SC63 - Spécialité normande, pour Marcelle

Le trou normand : film de 1952 de Jean Boyer
 avec Bourvil , ce grand acteur trop tôt disparu, normand lui aussi.

L'histoire : Dans un petit village du Nord de la France, Hippolyte Lemoine est connu de tous : trentenaire un peu naïf qui n'a pas fait grand chose de sa vie, il hérite d'un restaurant "Le trou Normand" à la mort de son oncle. Il y a cependant une condition à ce legs : Hippolyte doit passer son certificat d'études. Les choses se compliquent lorsque sa tante, belle-soeur et maîtresse du défunt, jalouse de son neveu, tente tout pour le faire échouer. Mais Hippolyte peut compter sur ses amis : le maire, l'instituteur et la fille de ce dernier dont il tombe amoureux...

Le trou normand, cette tradition de boire un peu d'alcool fort au milieu d'un repas histoire de "faire glisser" pour pouvoir continuer de ripailler, tombe en désuétude maintenant que tous les convives doivent avoir un taux d'alcoolémie très bas pour pouvoir continuer à prendre le volant. Cela se pratique-t-il encore un peu dans les banquets de mariage ? 

c'est un petit coucou facétieux pour  Miss-Yves la normande de Saint-Lo

SC60 - Parcours de femme africaine, pour Eléna

Fleur du désert : film de 2010 de Sherry Hormann
L'histoire : issue d'une famille de nomades somaliens, Waris connaît une enfance rude mais heureuse car entourée des siens. Mais quand son père décide de la marier à l'âge de 13 ans, Waris prend la fuite. Traversant le désert au péril de sa vie, elle atteint la ville de Mogadiscio et retrouve sa grand-mère. Cette dernière lui fait quitter le pays en lui trouvant un poste de "bonne à tout faire" à l'ambassade de Somalie à Londres. Waris y travaille pendant 6 ans, telle une esclave, totalement recluse et coupée du monde extérieur.
Quand la guerre civile éclate en Somalie, l'ambassade ferme. Waris se retrouve livrée à elle-même dans les rues de Londres, ne sachant pas un mot d'anglais. C'est alors qu'elle rencontre Marilyn avec qui elle se lie d'amitié. Cette jeune femme, délurée et originale, l'héberge et l'aide à trouver un emploi.
Travaillant dans un fast food, Waris est remarquée par un célèbre photographe de mode. Grâce à lui, elle rejoint une agence de mannequins. Malgré de nombreuses péripéties, elle devient rapidement l'un des plus grands top model international...

une fleur un peu différente de celles qu'apprécie Reine, 
mais je suis convaincue qu'elle saura lui plaire!

SC90 - Combat de femmes, pour Jean-Paul

Les suffragettes : film de 2015 de Sarah Gavron
C'est le dur combat des femmes pour acquérir le droit de vote, en Angleterre, au début du 20e siècle.  
Ce droit leur fut acquis pour les +30 ans en 1918 et à égalité avec les hommes à 21 ans en 1928.
Cette affiche s'imposait pour Ursu qui soutient toujours les luttes des femmes
***
Toutes les luttes des femmes me tiennent à coeur : n'oublions jamais que pour les femmes françaises, le droit de vote est relativement récent. Si la loi date bien de 1944,  le premier scrutin auxquelles nos  grand-mères ont pu participé fut celui des élections municipales du 20 avril 1945, 
soit un siècle après les hommes !

SC25 - La musique pour communiquer, pour Jean-Paul

La leçon de piano : Film de Jane Campion 1993

 Jane Campion reçoit la Palme d'or cette année-là et reste la seule femme à avoir été ainsi récompensée en 70 années  d'existence du Festival de Cannes

L'histoire : au siècle dernier, en Nouvelle-Zélande, Ada, muette, mère d'une fillette de neuf ans, s'apprête à suivre son nouveau mari au fin fond du bush. Il accepte de transporter tous ses meubles à l'exception d'un piano qui échoue chez un voisin illettré. Ne pouvant accepter cette perte, Ada accepte le marché que lui propose ce dernier: regagner son piano touche par touche en se soumettant à ses fantaisies...

 la musique comme unique moyen d'expression : j'espère que ce mail-art plaira à Jean-Paul !

SC12 - La danse dans la peau, pour Elena

La Danseuse : film de 2016 de Stéphanie Di Giusto

Il retrace le parcours incroyable de Loïe Fuller (interprétée par Soko), fille de ferme 
née dans le grand ouest américain que rien ne prédestinait à la danse.
Pourtant elle semble habitée : elle s'entraîne infiniment au mépris des ennuis physiques et se perfectionne sans arrêt. Elle invente des figures géniales avec ses bras prolongés par des bâtons et cachés sous des mètres de soie.  Elle deviendra une vedette des cabarets parisiens de la Belle Epoque et ira jusqu'à danser à l'Opéra de Paris au début du 20e siècle...
 jusqu'à ce que la danseuse Isadora Duncan très ambitieuse la détrône totalement 
 (Lily Rose Deep tient ce dernier rôle)
Bien qu'il ne s'agisse pas là de danseuse en tutu à proprement parler comme Eléna les aime,
 j'espère que cette évocation de la danse lui plaira

29 mai 2017

SC44 - Adorable mamie, pour Michèle

La tête en friche : film de Jean Becker de 2010

Je l'ai choisi pour la présence de Gisèle Casadessus en merveilleuse grand-mère  entretenant une très jolie relation avec un quasi analphabète, un  enfant toujours mal aimé, laissé "en friche" interprété par Gérard Depardieu : deux solitudes qui s'apprivoisent et se font du bien mutuellement.

Illustration parfaite pour le thème des grands-mères de mon amie Bobine

SC40 - Selon Jules Verne, pour Adriane

Le tour du monde en quatre-vingt jours : film de 1956 de Michael Anderson
d'après l'oeuvre de Jules Verne

Phileas Fogg, gentleman anglais, parie, contre les membres de son club, qu'il est capable de faire le tour du monde en 80 jours. Il part aussitôt, emmenant Passepartout, son valet français, ancien clown et homme de ressources, et emportant comme bagage, un sac plein de billets de banque. Une infinité de moyens de transport variés (ballon, bateau, train, éléphant,...) leur permettent de parcourir une très longue suite d'étapes : Paris, l'Espagne, le canal de Suez, Calcutta, Hong Kong, San Francisco, New-York et Londres.



Cette idée a été reprise par des skippers qui ont pensé pouvoir faire ce tour 
du monde sur l'eau en moins de 80 jours  : c'est le trophée Jules-Verne, défi nautique qui récompense le tour du monde à la voile le plus rapide réalisé en équipage, sans escale et sans assistance sur une distance de 21 760 milles marins (40 300 km).

Tenté 26 fois depuis 1993, ce défi n'a été relevé avec succès que 7 fois, 
malgré les progrès faramineux de la technologie :
Bruno Peyron est le premier à le remporter en 1993, en un peu plus de 79 jours 
et Francis Joyon le dernier détenteur du Trophée cette année, en un peu moins de 41 jours.

SC37 - Terre de Bourgogne, pour Pascal

Tonnerre : Film de Guillaume Brac de 2013
avec Vincent Macaigne et Bernard Menez 

L'histoire : un rocker trop sentimental, une jeune femme indécise, un vieux père fantasque. Dans la petite ville de Tonnerre, les joies de l’amour ne durent qu’un temps. Une disparition aussi soudaine qu’inexpliquée et voici que la passion cède place à l’obsession.

j'ai choisi ce titre de film en référence à une ville icaunaise 
que j'ai bien connue, pas très éloignée du lieu de résidence de Pascal.

clin d'oeil à ce nouveau correspondant, dont je ne connais pas encore vraiment les goûts.

SC35 - Avoir du nez, pour Nanou

Le parfum : film de Tom Tykwer de 2006
d'après le magnifique roman de Patrick Süskind

pour Nanou qui aime les flacons de parfum 

L'histoire : Jean-Baptiste Grenouille naît en 1744. Enfant solitaire, malade, il devient un jeune homme à part grâce à un don unique : son odorat. Grenouille n'a pas d'autre passion que celle des odeurs, et chaque seconde de sa vie est guidée par ce sens surdéveloppé. Survivant misérablement, il parvient à se faire embaucher comme apprenti chez les maîtres parfumeurs de la capitale. Il découvre alors les techniques et les secrets de la fabrication des parfums. Son don lui permet de composer quelques chefs-d'oeuvre olfactifs, mais son but ultime devient rapidement la mise au point de la fragrance idéale, celle qui lui permettrait de séduire instantanément tous ceux qui croiseraient son sillage.
Dans sa recherche d'ingrédients, Grenouille est irrésistiblement attiré par le parfum naturel des jeunes filles.
Il va aller jusqu'à en tuer beaucoup pour leur voler leur odeur...

SC34 - une autre Marie-Antoinette, pour Nadine

Marie-Antoinette : Film de Jean Delannoy de 1956
avec Michèle Morgan dans le rôle de la reine

une autre version de Marie-Antoinette au cinéma, pour Nadine.

En 1774, Marie-Antoinette, épouse du dauphin, s'étourdit et s'amuse seule et incognito au bal de l'Opéra. Elle y rencontre un jeune officier suédois, le comte de Fersen, qui lui voue le plus indéfectible amour. Quelques mois après cette rencontre, le dauphin et la dauphine accèdent au trône de France. Marie-Antoinette se retrouve déchirée entre sa fidélité au Roi et sa passion pour Fersen.

SC33 - un magnifique métier, pour Michèle

Brodeuses : film de 2003 d'Eléonore Faucher 
avec Ariane Ascaride

C'est un très joli film où se nouent tant les fils et les perles qu'une très belle relation entre une femme très à l'écoute et une très jeune femme un peu paumée. De la belle ouvrage !
pour mon amie Bobine, partageant avec moi cette passion de la broderie

L'histoire : quand, du haut de ses 17 ans, Claire apprend qu'elle est enceinte de cinq mois, elle décide d'accoucher sous X.
C'est chez Mme Melikian, brodeuse à façon pour la haute couture, qu'elle trouve refuge. Et jour après jour, point après point, à mesure que le ventre de Claire s'arrondit, se transmet entre elles deux, plus que l'art de la broderie, celui de la filiation.

SC32 - Ponts couverts, pour Michel

La route de Madison : film de Clint Eastwood de 1995
Une magnifique histoire d'amour, entre Clint Eastwood et la grande Meryl Streep.

Incorrigible romantique que je suis, visionner ce film m'arrache des larmes mais je ne peux m'empêcher de le regarder à chaque fois qu'il est programmé!
Les magnifiques ponts couverts du comté de Madison dans l'IOWA y jouent aussi un rôle


Michael Johnson et sa soeur Caroline reviennent dans la ferme de leur enfance régler la succession de leur mère, Francesca. Ils vont découvrir tout un pan de la vie de leur mère ignoré de tous, sa brève, intense et inoubliable liaison avec un photographe de passage.

SC22 - Dans le marbre, pour Jean-Paul

Rodin : film de 2017 de Jacques Doillon
Tout nouveau film que je n'ai pas encore vu mais où Vincent Lindon endosse le rôle de Rodin dont nous fêtons cette année le centenaire de la disparition 

un homme puissant, qui travaille l'argile, le plâtre mais aussi la pierre, comme toi Ursu

SC19 - Une vie de castrat, pour Guillaume

Farinelli : film de 1994 de Gérard Corbiau

Impressionnant pour la voix reconstituée  informatiquement puisqu'il n'existe plus de castrats.
Ce film flamboyant permet de découvrir comment cela se passait à l'époque à Naples 
pour les recruter et comment ces êtres-là dont le physique se trouvait modifié par l'opération 
subie étaient adulés et choyés.
Guillaume passionné d'opéra est sûrement sensible à cette voix incroyable, même s'il n'y a  plus que les sopranos ou les contre-tenors en capacité d'interpréter leur répertoire, désormais.

Ce film raconte l'histoire de Farinelli, célèbre castrat, devenu une légende de son temps et qui arrêta brusquement sa brillante carrière pour suivre le roi d'Espagne.



SC18 - Belle amitié, pour Isabelle

Le renard et l'enfant : film de 2007 de Luc Jacquet
très beau film sur la nature, les animaux sauvages, et une belle histoire d'amitié
pour Isabelle qui apprécie le renard.

Un matin d'automne, au détour d'un chemin, une petite fille aperçoit un renard. Fascinée au point d'oublier toute peur, elle ose s'approcher. Pour un instant, les barrières qui séparent l'enfant et l'animal s'effacent. C'est le début de la plus étonnante et de la plus fabuleuse des amitiés. Grâce au renard, la petite fille va découvrir une nature secrète et sauvage. Commence alors une aventure qui changera sa vie, sa vision et la nôtre..

SC16 - Ursidés, pour Françoise

Terre des Ours : Film de 2014 de Guillaume Vincent , 
avec la voix de Marion Cotillard

j'ai trouvé cette affiche vraiment superbe : j'espère qu'elle plaira à notre amie Zarou

et ces ours bruns-là iront rejoindre dans le Jura leurs cousins dans la collection de Françoise.


La terre à l'état sauvage du Kamtchatka située en Extrême-Orient russe est le royaume des ours bruns. Au fil des saisons, chacun a ses préoccupations : défense permanente du territoire par le mâle, veiller à nourrir et protéger ses oursons pas toujours obéissants pour la mère, et acquérir de l'autonomie et une place dans le monde des adultes pour les oursons. Bienvenue sur la Terre des Ours.

SC15 - Destination Séléné, pour France

Le voyage dans la Lune :

Ce film de science-fiction français écrit produit et réalisé par Georges Méliés est sorti en 1902.
Il est inspiré des romans De la Terre à la Lune, de Jules Vernes (1865) 
et Les premiers hommes dans la Lune de H.G. Welles 

Florence aime l'astre d'argent

SC04 - La communale, pour Annick

 Primaire : film de 2016 de Hélen Angel

Une très belle interprétation par Sara Forestier pour cette maîtresse très dévouée vis-à-vis de la situation très difficile d'un de ses élèves, quitte à en oublier sa vie personnelle.

Ce film et son affiche pour mettre à l'honneur ton métier, Annick

SC03 - En Angleterre du 19e siècle, pour Anne

Les soeurs Brontë : film d'André Techiné de 1979
avec Marie-France Pisier et Isabelle Adjani.

Un très beau film sur cette fratrie comportant plusieurs soeurs espérant devenir écrivaines.

pour Plumetis, amatrice de lecture et de bons romans 

Charlotte Bronte évoque certains épisodes de sa vie avec sa famille dans l'Angleterre du début du XIXe siècle : le quotidien avec son père pasteur, ses soeurs Anne et Emily, qui aspiraient comme elle à devenir écrivains, et son frère Barnwell, un peintre au tempérament passionné.

SC02 - Dans l'air ou sur l'eau ? pour Adriane

Comme un avion : film de Bruno Podalydès de 2014

Film plein de fraîcheur et de poésie, magnifiquement joué par Agnès Jaoui, Sandrine Kiberlain et Bruno Podalydès (également  réalisateur)  avec comme fond sonore la très belle  chanson 
de Charlélie Couture "comme un avion sans ailes".

pour Adriane qui aime tout ce qui vole(!)

Passionné d'aviation, fan de l'aéropostale,  un infographiste va s'extasier devant le fuselage d'un kayak qu'il repère sur un catalogue : il l'achète en kit, le monte dans son appartement puis va l'essayer sur la rivière.... c'est là le début d'un voyage hors du temps, prétexte à des rencontres inattendues et à un dépaysement inouï, finalement très près de chez lui !

SC01 - Emerveillement !

Cinéma Paradiso : film italien de Giuseppe Tornatore primé à Cannes en 1990, que j'adore

Cela raconte l'univers d'un petit gars dans un village sicilien très pauvre, après la guerre, 
où la seule distraction était le cinéma ; c'est l'histoire du 7e art, de sa naissance  à son apogée, 
puis de sa disparition avec l'arrivée de la télévision 
Quel merveilleux projectionniste et humaniste que Philippe Noiret dans ce film !
Lire l'émerveillement dans les yeux de Toto, le petit gars sur l'affiche, qui passait de merveilleux moments dans la cabine de projection avec son grand copain, c'est un vrai bonheur.
L'autre acteur, celui qui n'apparaît qu'en filigrane, c'est bien sûr le cinéma !

Mai 2017 - Série Cinéma (SC)

Pour ma reprise d'activité mail-artistique après un arrêt de plusieurs mois, j'ai lancé une série, ce qui me permet de faire un premier retour vers les mail-artistes fidèles qui ont poursuivi leurs envois sans discontinuer.
Vous le savez peut-être, le cinéma est une autre de mes passions : je vois en salle un à deux films par semaine car j'ai la chance d'être entourée de 4 cinémas d'art et d'essai à Massy et dans les communes alentour. 
Cela me permet de voyager dans bien des pays où je ne mettrai jamais les pieds pour mieux en connaître la culture, et aussi de m'imprégner des grandes questions qui agitent le monde. Pour plus de spontanéité dans les dialogues, je préfère voir les films en VO ; aucun style ne me rebute à part ce qui concerne la science fiction et tous les films à gros budgets bourrés d'effets spéciaux. Je me régale souvent de petits films d'auteur, restant à l'affiche une semaine seulement, écrasés par la distribution chaque semaine de 10 à 15 films nouveaux !
Du coup, l'idée de faire une série sur le cinéma m'est vite venue, et j'ai fait des recherches sur le sujet tout au long des mois où je n'étais pas visiblement active.
Tout d'abord, j'ai recherché les films ou les affiches de film en rapport avec le goût de tous mes correspondants (sur et hors forum).
Puis je suis tombée sur un modèle de ruban imitant la pellicule de film : je n'ai pas fait attention en passant commande auprès du fournisseur si bien que j'ai été livrée de 25 mètres de ruban à employer. Pour intégralement l'utiliser n'en voyant pas d'autre usage possible, je me suis totalement lâchée! Au finish, j'avoue m'être vraiment tant régalée à explorer ce sujet que j'ai créé pas moins de 95 mails-art pour cette série.
La encore, j'ai utilisé des tissus teints par mes soins mais aussi des tissus commerciaux.
Comme il y a fort peu d'émission récente de timbre sur le sujet du cinéma,j'ai fait des faux-timbres de tous les pays rendant hommage aux Frères Lumière à l'origine en France des premières images cinématographiques.
Les frères Lumière
Arrivée en gare de la Ciotat

Sortie des usines Lumière à Lyon
Pour les amateurs,  Thierry Frémaux vient de réaliser tout récemment un documentaire relatant l'histoire des frères Lumière et du cinéma depuis 1895.







En 1895, les frères Lumière inventent le Cinématographe et tournent parmi les tout-premiers films de l’histoire du cinéma. Mise en scène, travelling, trucage ou remake, ils inventent aussi l’art de filmer. Chefs-d’œuvre mondialement célèbres ou pépites méconnues, cette sélection de films restaurés offre un voyage aux origines du cinéma. Ces images inoubliables sont un regard unique sur la France et le Monde qui s’ouvrent au 20e siècle. Lumière, l’aventure du cinéma commence !