25 juillet 2017

Le personnage Bip, pour la Fête du Fil de Labastide-Rouairoux

Toujours dans le cadre de la Fête du Fil à Labastide-Rouairoux, pour leur appel à mail-art sur le thème du "monde du spectacle", voici ma seconde contribution  : 


Ce cri retenu au coeur de l'âme et que Bip, pendant plus de 50 ans, a lancé aux hommes de toutes races, de toutes religions, par-dessus les inutiles frontières. 

Le mime couvre l'essentiel des composantes de la scène : la danse, le théâtre, l'expression corporelle : c’est un art vivant, universel. En quelques gestes, le mime Marceau parvient à créer sur scène tout un monde, un monde à lui, fait de silence et de poésie.


"...Marcel Marceau ou l'Art d'accommoder les gestes
La trajectoire de Marcel Marceau est à l'image de ses voyages : immense. Sa popularité est quasi universelle. On le connaît à Katmandou aussi bien qu'à Umtata. Assister à l'un de ses spectacles procure une émotion telle que le public ne l'oublie jamais, et que rares sont les salles dans lesquelles il ne se produit pas, salles toujours archi-combles, d'ailleurs. Rien, même pas la télévision ou le cinéma ne peut décrire ou se substituer à la magie perpétuellement renouvelée du mime Marceau «live»...."

1923 : Naissance à Strasbourg de Marcel Mangel dit Marceau

1947 : Naissance du personnage de Bip, clown blanc en pantalon large et maillot rayé, éternellement coiffé  d’un haut-de-forme orné d’une fleur rouge, naît le jour du 24ème anniversaire du Mime Marceau. En ce  22 mars 1947, celui qui sera désormais inséparable de son interprète montre pour la première fois son visage blafard au public du Théâtre de Poche à Montparnasse. Inspiré des grands comiques muets tels que Chaplin et Keaton, Bip est un Pierrot d’un nouveau genre, tour à tour poétique et émouvant. 
2000 : dernière apparition sur scène
2007 : disparition du mime Marcel Marceau qui s’éteint à l’âge de 84 ans

Aucun commentaire: