vendredi 23 juin 2017

E01 - Menthe fraîche, de la part d'Eric

Voici le premier mail-art que m'envoie un tout nouveau correspondant, sur l'un de mes nouveaux appels de cette année :  " Epices, aromates et plantes aromatiques".

Eric a choisi comme plante aromatique la menthe, ce qui n'est pas anodin en ces temps de canicule où l'on recherche la fraîcheur par tous les moyens.
 je suis ravie d'avoir reçu cette enveloppe car j'aime aussi beaucoup la menthe : merci Eric !

Espèces et variétés : Il existe environ 70 espèces de menthes. En voici quelques-unes : 
 
· Mentha piperita, ou menthe poivrée, aux feuilles lancéolées, très riches en menthol ;
· Mentha piperita 'nigra', ou menthe noire, aux feuilles pourpre très foncé ;
· Mentha spicata, ou menthe verte, menthe douce, utilisée pour la préparation du thé à la menthe marocain ;
· Mentha spicata var. crispata, ou menthe crépue ;
· Mentha pulegium, ou menthe pouliot, de petite taille, aux feuilles velues ;
· Mentha rotundifolia, ou menthe ronde, utilisée en cuisine (taboulé) ;
· Mentha suaveolens, ou menthe odorante, aux tiges très hautes ;
· Mentha suaveolens 'variegata', panachée de blanc et au parfum de pomme, très ornementale ;
· Mentha requienii, ou menthe de Corse, tapissante, à feuilles rondes et fleurs lilas, espèce ornementale ;
· Mentha gentilis, aux arômes citronnés, à fleurs roses ;
· Mentha aquatica, ou menthe aquatique, espèce sauvage.

mercredi 21 juin 2017

B08 - Fleur de boutons, de Martine

Une surprise dans ma boite aux lettres aujourd'hui : Martine m'envoie une enveloppe 
heureusement bien protégée, mais si lourde!

C'est une fleur généreusement composée de boutons avec une  vraie tige et 
de vraies feuilles végétales
composition réussie, merci Martine !

D65 - Rois mages en juin, de la part d'Eric

Bien que ce soit un tout nouveau correspondant pour moi, il m'a été très
 facile de deviner  le nom de l'émetteur de cette belle enveloppe.
 En découvrant ces silhouettes de tête si caractéristiques -une véritable signature-
je savais qui était l'auteur de ce nouveau mail-art!
 vous l'avez deviné aussi  non ? 

il s'agit bien sûr d'Eric Babaud qui m'adresse les trois rois mages à la couronne de dentelle, en réponse à mes six reines de cinéma (sirènes)
accompagnés d'un petit mot sympa sur une de ses cartes personnalisées : merci Eric!


SC83 - Zoom sur l'infiniment petit, pour Maho

Microcosmos, le peuple de l'herbe : Film de 1996 de Claude Nuridsany et Marie Pérennou

Grand prix de la commission supérieure technique au  Festival de Cannes en 1996.

Voyage sur terre à l'échelle du centimètre :  insectes autres animaux de l'herbe et de l'eau. 
Véritable prouesse technique à l'époque du tournage de ce documentaire : ainsi grossis, les petites bêtes deviennent impressionnantes, dans un univers à la fois si proche de nous et si méconnu.
Premier rôle pour un insecte, cette affiche-là s'impose  pour Maho !

SC28 - Science fiction en noir et blanc, pour Maho

Métropolis : Film expressionniste muet allemande de science fiction 
produit pendant la courte période de la République de Weimar.
Réalisé en 1927 par ce cinéaste autrichien Fritz Lang, 
ce film est muet et en noir et blanc

pour Maho, passionnée de science fiction

mardi 20 juin 2017

Une nana dansant sous le soleil, de la part de France

Dans le cadre du challenge de juin lancé par Katédine sur notre forumsur le thème des Nanas de
Niki de Saint-Phalle, avec une partie en volume,  voici la réalisation de Florence :
c'est une bien jolie Nana, très colorée, dansant sous le soleil exactement!
Voici un mail-art très punchy , merci Florence !

SC71 - Musicien du monde, pour Nadine

Django : film de 2017 réalisé par Etienne Comar
avec Reda Kateb et Cécile de France 

Biopic du musicien Django Reinhard, guitariste hors classe
un musicien du monde, pour Lucie, une nouvelle venue sur le forum 


En 1943 pendant l’occupation allemande, le tsigane Django Reinhardt, véritable “guitare héros”, est au sommet de son art. Chaque soir il fait vibrer le tout Paris aux Folies Bergères avec sa musique swing alors qu’en Europe, ses frères sont pourchassés et massacrés. Lorsque la propagande allemande veut l’envoyer à Berlin pour une série de concerts, il sent le danger et décide de s’évader en Suisse aidé par une de ses admiratrices, Louise de Klerk. Pour passer, il se rend à Thonon-les-Bains, sur les bords du lac Léman, avec sa femme enceinte, Naguine et sa mère Negros. Mais l’évasion est plus compliquée que prévue, Django et ses proches se retrouvent plongés dans la guerre. Pendant cette période dramatique, il n’en demeure pas moins un musicien exceptionnel qui résiste avec sa musique, son humour, et qui cherche à approcher la perfection musicale...

SC81 - Liberté et poésie champêtre, pour Nadine

Les enfants du marais : film de 1999 de Jean Becker
Une palette de très bons acteurs : Jacques Villeret, Jacques Gamblin, André Dussolier, Michel Serrault, Suzanne Flon, Isabelle Carré...

Cette affiche-là est tellement représentative d'un bonheur simple à la campagne qu'elle m'a semblé correspondre aux goûts de Lucie, nouvelle venue sur notre forum.
j'espère avoir visé juste !

L'histoire se déroule en 1932 en France.
C'est l'histoire de deux hommes devenus amis par la force des choses. Alors que Riton vit depuis toujours dans le marais avec sa deuxième femme et ses trois enfants, Garris s'y installe après avoir été démobilisé lors de la Première Guerre mondiale. Il en garde une cicatrice morale profonde et irréversible. Le premier est maladroit et fainéant, le deuxième est débrouillard et dynamique.
Leur rencontre est fortuite, leur attachement devient une évidence. Leur union va faire leur force dans leurs petites tâches de tous les jours qui leur permettent de subsister. Ils vivent de petits boulots peu rémunérateurs mais qui leur garantissent une chose essentielle : leur liberté. Une liberté qu'on leur envie et qui semble liée à « leur » marais. Le symbole d'un coin de paradis tout à la fois fragile et menacé.
Ces deux compagnons ont un autre point commun : leur insatisfaction amoureuse. Riton a laissé partir sa première femme et Garris voit partir l'amour auquel il prétend en la personne de Marie. Ils sont donc ensemble à la recherche d'une passion, d'une jouissance de la vie que leur vie amoureuse ne comble pas.

lundi 19 juin 2017

Ballet de sternes hansel , de Jean-Paul

Quel plaisir de trouver dans mon courrier du jour, ce bol élégant de deux sternes hansel, variété d'oisieau des marais d'eau douce et des lagunes côtières qui migre au-dessus des mers.
C'est une espèce protégée en France où elle s'est beaucoup raréfiée ces dernières années.
merci Ursu pour ce joli mail-art, je suis très touchée

J'avoue humblement n'y rien connaître en oiseaux des milieux aquatiques et/ou maritimes, certains d'entre eux ayant un plumage et un gabarit très voisins. 
Jusqu'à ce jour, je les aurai effectivement appelé vulgairement "mouettes", ce qui aurait été leur faire injure, car elles sont plus élégantes en vol, et plus discrètes!


samedi 17 juin 2017

D64 - Une dentelle si particulière, de la part de Michel

Que j'ai été gâtée aujourd'hui : Michel m'a concocté un merveilleux mail-art qui répond 
au moins autant au thème sur le fil qu'à celui sur les dentelles

le tout impeccablement emballé  et arrivé entier dans ma boite aux lettres 
- merci la Poste, cette fois-ci j'ai eu de la chance! -

C'est affranchi avec l'un des quatre timbres d'une série qui me fait envie depuis longtemps !
Un très grand merci à toi, Miwag,
 je suis extrêmement touchée par cette réalisation incroyable!

vendredi 16 juin 2017

T38 - Que du rouge, de la part d'Yvette

En partant d'un timbre pourtant devenu banal - celui de notre Marianne - Yvette a
 réussi une belle composition, très inspirée.
La République est cramoisie : est-ce de colère ou de honte que Marianne s'est empourprée?
Merci Lutin et bravo !

SC78 - Au temps du marché noir, pour Piggy

La traversée de Paris - film de 1956 de Claude Autant-Lara
avec Bourvil, Jean Gabin et Louis de Funès

Dans Paris occupé, toute l'énergie et l'astuce des parisiens pour se procurer de la 
nourriture "sous le manteau"
un nouveau cochon pour la collection impressionnante de Piggy

Sous l'Occupation, Martin, brave homme au chômage, doit convoyer à l'autre bout de Paris quatre valises pleines de porc. Son acolyte habituel ayant été arrêté, il fait appel à un inconnu, Grandgil. Mais celui-ci se révèle vite incontrôlable et le trajet périlleux. Au terme de leur périple, Martin découvrira que Grandgil est un peintre connu qui s'est offert le luxe d'une petite aventure. Ils finiront par se faire arrêter et Martin paiera seul le prix de cette traversée.

jeudi 15 juin 2017

Un grand coureur solitaire, pour la Médiathèque d'Hyères

Dans le cadre du concours de mail-art organisé par la Médiathèque de la ville d'Hyères sur le thème "un timbre, une histoire", j'ai voulu raconter l'impact qu'il a eu sur moi, petite fille de la campagne totalement ignare à cette époque de tout ce qui concernait la mer et la voile... Ecouter les exploits d'Eric Tabarly sur le transistor familial, c'était l'évasion et le rêve garanti. 

C'est aussi une manière de rendre hommage à cet homme-là au caractère bien trempé,  un fabuleux marin qui a toujours suivi de près la conception de la plupart de ses bateaux de course, les fameux Pen Duick (mésange  noire, en breton) ; il est le premier à réussir à détrôner les Anglais jusque-là  toujours vainqueurs des grandes courses à la voile.

Bien qu'Eric ait disparu en mer à bord de son mythique Pen Duick, premier du nom, depuis bientôt 20 ans (en 1998), son nom est associé pour toujours à la légende de la course en solitaire à la voile.


LEs BATEAUX D'ÉRIC TABARLY

Pen Duick      : le premier voilier d'Éric Tabarly
Pen Duick II  : la Transat anglaise de 1964
Pen Duick III : la plus grande coque alu
Pen Duick IV : le premier trimaran de course
Pen Duick V  : le premier voilier de course à ballasts
Pen Duick VI : la Transat en solitaire de 1976

Revoir son enfance, pour Lettres et Images de Gradignan

Appel à mail-art sur le temps :

S'arrêter pour prendre le temps de se revoir, enfant, au temps béni de l'insouciance : 
une vie c'est si court et le temps passe si vite!
"L'age passe comme le soleil qui laisse l'ombre derrière lui : le lever est la jeunesse, 
le coucher de l'astre c'est la vieillesse"  -  Félix Lope de Vega

Ôh ma jeunesse, où t'es-tu enfuie, pour Lettres et Images de Gradignan

Appel à mail-art sur le temps:

Les marques du temps sont assassines : c'est avec nostalgie qu'on pense à sa jeunesse !
Mais à y bien penser , arriver à cet âge-là et pouvoir faire cette rétrospection c'est déjà une chance, c'est un parcours de vie, semé d'embûches probablement, mais aussi de petits bonheurs
et de grandes joies : c'est tout cela qui est gravé sur ce visage que je trouve très beau .
"Tout passe, tout fuit ici-bas ; nous sommes emportés par le tourbillon du temps"  - Axel Oxenstiern

Histoire d'eau, pour Lettres et Images de Gradignan

Appel à mail-art sur le temps

On ne se pose plus la question de savoir comment l'eau est arrivée dans nos intérieurs pour couler ainsi des robinets car ce confort nous semble aller de soi. Pourtant, cela ne fait pas si longtemps que tous les foyers français disposent de l'eau courante potable !
Par exemple, dans mon petit village natal à 75 km de Paris, l'adduction d'eau
n'est arrivée dans la maison de mes grands-parents qu'en 1936
(l'électricité en 1926 et le gaz en 1935)

F37 - Le coeur au bout d'un fil , de la part d'Yvette

Une surprise très matinale dans ma boite aux lettres, pourtant vidée soir !

En référence au roman de Cali Kays "Mon coeur au bout d'un fil", c'est Lutin qui m'adresse un
mail-art avec un coeur bien attaché et même lesté par quelques bobines de fil supplémentaire ! 
Le fil enroulé sur la grosse bobine est suggéré par l'utilisation judicieuse d'un tissu rayé. 
Bien vu, merci Yvette!

lundi 12 juin 2017

B07 - Atelier Louis Fashion in Paris, de la part d'Isabelle

Voici une charmante carte postale d'Isabelle de Morsang sur Orge,
avec vue sur un atelier de couture où l'on crée la mode féminine des années folles, 
garnie de dentelle, des coupons de tissus et d' une carte de petits boutons, 
le tout de couleur bleue, bien entendu.

Tu as visé en plein dans le mille  : merci Isa pour ce beau cadeau 

B06 - Plantureuse Nana, de Pascale

En supplément du challenge du mois sur les Nanas de Nicky de Saint-Phalle, 
Pascalou m'adresse une belle Nana de son crû ,
comme vous pouvez le constater, elle ne manque pas de volume là où il en faut !

Merci Pascalou !

dimanche 11 juin 2017

SC91 - Bohème et poésie, pour Jean-Pierre

Poesia sin fin : film chilien d'Alejandro Jodorowsky de 2016

Je n'ai pas encore eu l'occasion de voir ce film-là de Jodorowsky mais j'adore son cinéma, sa douce folie ! je me souviens notamment de La danza de la Réalidad, qui parlait pourtant de sujet dur sur la dictature chilienne mais c'est fait avec un tel humour et tellement de fantaisie et de 
folie même que c'est un vrai régal
L'affiche de ce film m'a immédiatement embarquée et s'est imposée pour Jean-Pierre!

L'histoire : dans l’effervescence de la capitale chilienne Santiago, pendant les années 1940 et 50, « Alejandrito » Jodorowsky, âgé d’une vingtaine d’années, décide de devenir poète contre la volonté de sa famille. Il est  introduit dans le cœur de la bohème artistique et intellectuelle de l’époque et y rencontre Enrique Lihn, Stella Diaz, Nicanor Parra et tant d’autres jeunes poètes prometteurs et anonymes qui deviendront les maîtres de la littérature moderne de l’Amérique Latine. Immergé dans cet univers d’expérimentation poétique, il vit à leurs côtés comme peu avant eux avaient osé le faire : sensuellement, authentiquement, follement.

SC24 - Carpe Diem, pour Jean-Pierre

Le cercle des poètes disparus : Film de 1990 de Peter Weir

Un grand et très bon film avec le regretté Robin Williams !
L'enseignement dispensé par ce professeur hors norme va bien au-dela des lettres, 
c'est tout une philosophie de vie qu'il cherche à inculquer à ses étudiants, les poussant à vivre 
le présent à fond, et à laisser leur personnalité profonde s'exprimer, ce que l'administration de l'Université pétrie d'austérité tout comme les parents des étudiants reprouvent.
Pour Jean-Pierre amateur et diffuseur de très belles poésies 

SC56 - Une certaine rose, pour Eve

La rose pourpre du Caire : film de Woody Allen de 1985

Film extraordinaire, une délicieuse folie où le cinéma est dans le cinéma
et où tous les acteurs "crèvent" l'écran littéralement, avec Mia Farrow.

Cecilia mène une existence morne et tourmentée. Le cinéma est son seul refuge et sa seule évasion. Lors d'une projection, Tom Baxter, le héros d'un mélo la Rose pourpre du Caire sort de l'écran et l'enlève.
pour Eve qui aime les roses, les vraies

SC14 - Peindre sous le vent, pour Eve

Le vent se lève : film de 2013
dernier film, quasi autobiographique,  du grand maître de l'animation japonaise Hayao Miyasaki qui va définitivement ranger ses pinceaux
Sa manière de décrire les moeurs nippones fait quelquefois penser au grand cinéaste Ozu.

L'histoire : inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de la vie du réalisateur ; il dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.  

les pinceaux sont également les outils d'Eve et elle sait s'en servir magnifiquement

vendredi 9 juin 2017

SC75 - Faire toute la lumière, pour Richard

Nostalgie de la lumière : film chilien de 2010 de Patricio Guzman


Profitant de la pureté exceptionnelle du ciel dans le désert d'Atacama, les scientifiques y ont 
installé les plus grands téléscopes du monde pour mieux explorer les lointaines planètes
 et exo-planètes de notre univers.
Dans le même temps, des épouses et des mères explorent sans relâche, à mains nues ou avec des instruments rudimentaires le sol du même désert, pour y retrouver les restes de tous les opposants 
au régime de Pinochet qui y furent enfouis... elles aimeraient tant pouvoir sonder le sol 
comme on sonde le ciel pour que lumière soit faite sur tous ces crimes impunis.



Au Chili, à trois mille mètres d'altitude, les astronomes venus du monde entier se rassemblent dans le désert d'Atacama pour observer les étoiles. Car la transparence du ciel est telle qu'elle permet de regarder jusqu'aux confins de l'univers. C'est aussi un lieu où la sécheresse du sol conserve intacts les restes humains : ceux des momies, des explorateurs et des mineurs. Mais aussi, les ossements des prisonniers politiques de la dictature. Tandis que les astronomes scrutent les galaxies les plus éloignées en quête d'une probable vie extraterrestre, au pied des observatoires, des femmes remuent les pierres, à la recherche de leurs parents disparu …

jeudi 8 juin 2017

B05 - Bocal à boutons, de Marielle

Et ce soir, encore une merveille dans ma boîte aux lettres (2 tournées du facteur aujourd'hui) :
joli bocal de boutons enrubanné avec pique-aiguille intégré, réalisé de main de maître par Marielle, grande couturière et brodeuse machine.
Quelle jolie manière de raconter une histoire de bouton ! merci Marie-Aile!

Bleus les chevaux et la Madonne, de Roland

Dans ma boite aux lettres du jour, une nouvelle enveloppe très finement décorée,
 j'en reconnaît l'auteur : c'est l'ami Rolka qui a repris ses plumes et ses feutres
et à l'intérieur pour me faire plaisir avec tout ce qui touche de près ou de loin au fil...

une image pieuse ancienne, toute brodée,  très finement réalisée, je dois le reconnaître,  
même si,  athée, je ne suis pas du tout fan de ce genre d'iconographie.

Merci Roland pour  cet envoi tout en bleu !

F36 - L'envol du cerf-volant, de Gisèle

Encore merci Facteur ! une nouvelle correspondante m'adresse son premier mail-art, 
tout plein de poésie, pour illustrer mon thème du fil 
C'est bleu, c'est fin et joliment écrit : tout ce que j'aime : merci Gisèle !

Voici une version un peu différente du haiku qui l'accompagne : 
Le fil se détend  maintenant le cerf-volant est une portion de ciel - Miyoko Hashimoto

T37 - Entrons dans le monde des Moomins, de Nadine

Merci Facteur !  tu m'apportes aujourd'hui un premier mail-art de Nadine en provenance de Finlande! Elle me fait découvrir des petits personnages bien connus la-bas, les Moomins,
avec un timbre d'une forme tout à fait curieuse, à leur effigie. 

Il s'agit de trolls blancs, qui ont été déclinés en bande dessinée, mais aussi en livre pour enfant, en dessins animés et même en pièces de théâtre.

Leur créatrice, Mme Tove Jansson, une artiste finlandaise romancière, illustratrice et peintre
 est surtout connue pour ses petits personnages. 

Merci Nadine pour ce premier échange qui me ravit 
et pour la découverte de ce petit monde ignoré!

SC86 - Musique baroque, pour Louise

Tous les matins du monde : film d'Alain Corneau de 1991
avec Gérard Depardieu, Jean-Pierre Marielle et Anne Brochet

Un très beau film qui m'a fait découvrir la beauté de la musique baroque, 
notamment la viole de gambe magistralement jouée par le grand maître Jordi Saval . 
Ici c'est surtout la musique de Marin Marais qui est jouée.
j'ai les mêmes goûts musicaux que toi Louise, un concert de musique baroque interprétée sur des instruments d'époque, rien de plus beau, surtout si c'est joué dans un lieu s'y prêtant particulièrement 

L'histoire : A la fin de sa vie, Marin Marais, prestigieux violiste de Louis XIV, se souvient de son apprentissage avec Monsieur de Sainte Colombe, grand maître de la viole de gambe. Professeur austère et intransigeant, ce dernier ne va pas de main morte avec son jeune élève ainsi que ses deux filles. Suite au décès de sa femme, le virtuose a recherché en vain une perfection absolue dans son art, possède son apprenti.

mercredi 7 juin 2017

SC13 - Pastoralisme , pour Elise

Les chèvres de ma mère : film de 2014 de Sophie Audier

merveilleux documentaire pour lequel j'ai eu la chance de rencontrer la réalisatrice lors d'un ciné-débat à Massy : elle a filmé et nous a conté l'histoire de sa propre mère.

Cette femme a tellement d'amour pour les animaux de son troupeau, elle connaît chaque chèvre par son nom mais surtout son tempérament que c'est un déchirement pour elle de s'en séparer. Pourtant elle doit arrêter cette activité car physiquement cela devient trop dur pour une femme seule, et elle voudrait pouvoir faire valoir ses droits à la retraite (une vraie misère) après de si longues années passées à travailler tous les jours : 
il lui faut pour cela trouver un repreneur ce qui ne s'avérera pas une tache facile.

Sont évoqués les problèmes liés à la transmission  d'une entreprise dans une campagne très reculée,  à la perte du savoir-faire face aux process normalisés qui font que tous les fromages de chèvre ont le même goût d'où qu'ils viennent, à la difficulté pour un repreneur d'obtenir une aide des banques ou des coopératives agricoles, à la pression de l'Europe qui impose des normes sanitaires -donc des travaux au prix exorbitant- 

Il s'en dégage aussi un bonheur de vivre au grand air, à la campagne, au rythme des 
saisons et des agnelages même si,  pour continuer à mener cette vie-là, il faut rester 
en pleine forme, en pleine force de l'âge.