17 août 2017

B18 - Boutons en vrac, de la part de Frédérique

Waouh, qu'il est beau! moi aussi je reçois ce jour un carnet mail-art à compléter réalisé par Fred (*)

Il est vraiment très réussi car mariant plusieurs de mes thèmes : 
-fil de chanvre pour la fibre textile végétale,
- boutons mis en scène pour les boutons imprimés sur le tissu et les  vrais boutons ronds qui y sont cousus
- création autour du timbre, compte tenu du choix pertinent de couleur et de forme de cet oeil rouge, dans la série "les animaux nous regardent" 
Fred, je suis extrêmement touchée par la pertinence de tes choix, et cette volonté évidente que tu as de faire véritablement plaisir à tes correspondants : je t'en remercie encore vivement !

(*) Comme elle a peu de temps à consacrer au mail-art cette année, Fred a eu cette idée géniale lancée comme une série, de faire circuler un carnet-navette entre elle et le destinataire de son choix  pour ne pas laisser les liens amicaux se distendre. Entre la création du carnet et les compléments qu'elle y apportera ensuite, Fred l'aura 3 fois en mains, en tout. Le destinataire, lui, travaillera dessus 2 fois pour complément ; et bien entendu, le carnet totalement mail-arté lui reviendra à la fin. 
Cette réalisation à 4 mains se fait au rythme de chacun des partenaires, sans pression aucune, sans notion de délai à respecter pour chaque étape. 
Quelle idée lumineuse ! cela ne m'étonne pas de notre Fred!

16 août 2017

Calligraphie et sumi-e pour l'été, de Stéphane

Je suis ravie de trouver ce matin dans ma boite aux lettres une oeuvre peinte, composition de sumi-e et de calligraphie, avec marouflage : je n'ai pas tous les codes de cette technique mais j'imagine que le marouflage correspondant aux "trainées" plus grises, obtenues en "tirant" sur la peinture à l'encre.

Ce mail-art est tout à fait raccord avec celui que je viens d'adresser à Qiu pour son anniversaire, qui lui a bien plu. Quelle joie de réussir à faire plaisir, en"travaillant" mes tissus comme j'aime à le faire tout en cherchant à cibler au mieux les thèmes de chacun de mes correspondants.
l'été (natsu)
Bon anniversaire Stéphane !

De quoi pratiquer le sumi-e, pour Stéphane

Je viens de dénicher une gravure représentant tout ce qui est nécessaire pour pratiquer
 le sumi-e qu'affectionne particulièrement Stéphane.
Je profite de cette aubaine pour te souhaiter un très heureux anniversaire, Qiu!
Le sumi-e ("peinture à l'encre") est un mouvement de la peinture japonaise originaire de Chine. 
Ce courant se caractérise par l'usage du lavis à l'encre noire, la prédominance du paysage comme sujet et la proximité avec la philosophie du bouddhisme zen.
Le peintre de sumi-e modifie la dilution de l'encre, la position du pinceau, la force et la vitesse pour jouer sur l'épaisseur et la netteté des lignes ainsi que sur les niveaux de gris.

Voici quelques exemples de ce type de peinture :


Ron Mueck, pour Michel

Pour Michel, passionné d'art, voici un artiste très particulier, Ron Mueck, sculpteur australien hyperréaliste, très étonnant, que j'ai beaucoup aimé lors d'un exposition à la Fondation Cartier pour l'Art Contemporain, en 2013.

la femme au fagot
Cet artiste a profondément renouvelé la question de la sculpture contemporaine par ses oeuvres monumentales ou étrangement petites qui créent une tension entre notre univers réel et le monde fantasmagorique qu'il y intègre.

Il existe un fort décalage entre l’échelle de ses sculptures et les proportions réelles, tout comme la gestuelle, les expressions, les regards, les vêtements (ou l’absence de vêtements) pour avoir l’impression que tout est exactement à sa place. 

  
Ses personnages évoquent des temps de la vie rarement mis en scène, comme la grossesse, la naissance, l'adolescence, la maladie, la vieillesse ou même la mort. Ses sculptures ne cessent de nous intriguer, de nous toucher et de nous donner le sentiment de notre finitude.
Processus de créationTout est fait à la main ce qui nécessite de la part de  Ron Mueck une grande habileté et beaucoup de persévérance. Il façonne d’abord des silhouettes en argile avec une précision chirurgicale avec lesquelles il crée un moule, puis y coule de la résine de plastique. 
Enfin vient le travail le plus long et le plus difficile, celui de faire croire que les sculptures sont vivantes. Tout cela passe par le choix des maquillages, la confection des vêtements, puis l’implantation des cheveux et des poils qu’il faut mettre un à un ! Un travail gigantesque! 

9 août 2017

B17 - Boutons... de fleurs, de Nanou

Voici une photo de fleurs embellie par Nanou : s'y épanouissent des corolles bleues et rouges, sur un semis de fleurettes parmes et violettes...c'est l'été
de bien jolies fleurs en "boutons", merci Nanou

Un homme-orchestre pas banal, pour Jean-Paul

Pour Jean-Paul né en août et amateur de musique, voici un bien curieux bonhomme : composé exclusivement d'instruments de musique, il imite un certain personnage bien connu 
des belges qui, ici, se prend pour Memnôn.
Bel anniversaire à toi Jean-Paul!

MANNEKEN-PIS MEMNÔN

Ne pensons pas aux feux sont sur les boulevards
Je promis autrefois d'enchanter vos regards.
Ici, plus d'ARTIFICE, accourez tous par bandes,
Sous moi rassemblez vous harmonieux essaim
Vos oreilles sont assez grandes
Pour me tenir lieu de bassin.

8 août 2017

T41 - Bourvil, de la scène à l'écran, de la part de Nadine

Un grand merci à Nadine, qui, par le timbre utilisé et son évocation du film "la traversée de Paris" rend hommage à ce chansonnier humoriste et acteur, né il y a eu tout juste 100 ans : Bourvil 
André Raimbourg, dit "Bourvil" était un grand artiste très complet. Au cinéma, il était capable de réussir dans des comédies comme dans des rôles dramatiques, même s'il est resté longtemps cantonné dans des rôles de "benêt" ou de faire-valoir.  C'était avant tout un homme d'une très grande humanité, cela transparaissait dans ses films, quel que soit son rôle. Cela m'a toujours beaucoup émue.

Il était d'un naturel plein de fantaisie pour notre plaisir mais il pouvait aussi être très fin. C'est particulièrement audible dans  certaines chansons de son répertoire, encore sur nos lèvres ou dans nos têtes comme "le petit bal perdu, la gamine charmante, les crayons, salade de fruit, le clair de lune à Maubeuge, la tendresse, la ballade irlandaise, pouet-pouet, la taquetique du gendarme, ..." et tant d'autres. 

Quel malheur que la maladie l'ait emporté si jeune, à 53 ans ; il avait encore tellement à apporter au cinéma, dans sa très grande générosité. Un grand merci, l'artiste!

Bourvil repose à Montainville, petit village des Yvelines, pas très loin de ma commune d'origine : une tombe toute simple, comme l'était ce grand monsieur.

T40 - Entraide...et le courant passe, de la part de Sylvie

Sylvie m'adresse déjà un deuxième mail art, c'est une petite aquarelle avec une création
autour du timbre, digne de figurer tout autant dans le thème "ne tenir qu'à un fil".
Les oiseaux y pratiquent l'entraide à leurs risques et périls pour faire que le courant passe ou qu'il ne soit plus interrompu ... très joli symbole du lien qu'il faut préserver à tout prix entre les êtres
et de ce qu'il devient possible de faire à plusieurs lorsque l'on s'unit pour y parvenir,
quand bien même cela pourrait paraître insurmontable à première vue.

merci Sylvie pour cette composition, très positive!

4 août 2017

D70 - Mixed-media en série, de Jeanne-Marie

Jeanne-Marie s'est lancé dans une nouvelle expérience de mixed-media et elle a la générosité 
d'en faire une série pour chaque membre actif de notre forum, 
soit une bonne quarantaine de personnes, quand même : chapeau !
Je suis destinataire du 4e mail-art de cette série : un délicieux mariage de papiers vintage et de vieux journaux, de breloque et de boutons anciens, accompagnés par une magnifique dentelle d'un joli bleu moyen. Pour couronner le tout, Jamari a choisi deux très beaux timbres relatifs à l'écriture, apportant une touche de couleurs très complémentaires. C'est superbe, merci infiniment Jamari !

F41 - Du street-art câblé à Grenoble, de la part de Marielle

Même en vacances, Marie-Aile n'oublie pas les amis mail-artistes du forum et c'est bien sympa !
Rien qu'à voir cette photo dans son journal préféré, à propos d'un article sur la Fête du  Street-Art de Grenoble mon thème "ne tenir qu'à un fil" s'est immédiatement imposé à elle.
Fresque "The wire" (le câble)

Bravo et bien vu ! merci Marie-Aile !

F40 - Poème en équilibre, de Maryse

Quel magnifique mail-art reçu ce jour, merci Maryse ! l'écriture a été et continuera d'être un sujet que je développe en art textile, avec la MJC, alors, dans ta spécialité, tu fais mouche à tous les coups.
Ici cette femme en équilibre est inspirée par les mots du poète Maxence Fermine, 
que je ne connais pas encore... . 
Merci pour le partage, Tara, c'est magnifique !

Extrait de Neige : "... Le poète possède l'art du funambule. Ecrire c'est avancer mot à mot sur un fil de beauté ... le fil d'un poème, d'une oeuvre, d'une histoire couchée sur un papier de soie....

Bruants des roseaux, de Jean-Paul

A nouveau dans ma boite aux lettres une magnifique carte de la part d'Ursu qui me gâte vraiment avec une série sur les petits oiseaux et les passereaux. Il s'agit ici du bruant bien représenté dans toute l'Europe, qui affecte les zones humides et notamment les phragmitaies des étangs, d'où son nom.
Grâce à toi, je me rends compte que j'en connais fort peu : je te remercie vraiment  Ursu,
merci pour ton immense générosité !

Au temps des cerises, de Marielle

Pour le jeu de la carte postale et du texte inventé sur le thème "au temps des cerises",
voici la géniale création de Marie-Aile : d'abord le panier et les cerises qui s'en échappent 
puis l'ingénieuse manière de présenter les mots imposés pour ce jeu : 
 enquête  - écharpe - statue - brouette - panier - nuage – secret 


et le texte associé 

Chère Ginette
Comme promis, je t’invite pour plusieurs jours de vacances à la maison. On pourra cueillir des cerises, j’ai de grands paniers.
Ne charges pas ta valise d’écharpe et de bonnet : ici il fait chaud, il n’y a aucun nuage (mais plutôt un soleil de plomb). Peut-être aurons-nous le temps de mener notre enquête : ma brouette a disparu… elle m’était pourtant utile pour transporter toutes mes statues (œuvres éphémères fabriquées en secret le mois dernier).

D69 - Quand le métal se fait dentelle, de France

Merci Florence d'avoir abordé mon thème "dentelle" dans son sens le plus large en illustrant que ce domaine ne se limite pas au seul textile : oui, la dentelle de métal cela existe aussi!
Même une vulgaire bonbonne de gaz, de laquelle ne se dégage a priori aucune poésie
 peut devenir tout à fait décorative et légère !
Quelle belle trouvaille mise en valeur par ces impressions dentelles 
qui complètent joliment ton mail-art : merci Florence!

Famille en goguette, de la part de Jean-François

Voici le premier mail art que je reçois de ce nouveau correspondant : 
j'aime beaucoup la manière dont il a intégré le tissu dans les vêtements et les chapeaux dont il a affublé ses personnages très rigolos !
merci Jean-François !

Bain de soleil en bord de mer, de Françoise

Dans sa nouvelle série estivale, Zarou m'adresse une jolie carte joliment ensoleillée, 
pour moi qui ne verrai pas la mer cette année, j'apprécies !
rien n'y manque : la mer et ses rouleaux, sur le rivage étoiles de mer et coquillage, et,  pour honorer mon thème du textile, Françoise a inclus la photo d'une belle estivante brodée et celle d'un phare
 au point de croix ! un grand merci !

"Rosa, rosa, rosam, ..", pour Eve

Il existe sept types de rosiers à découvrir : le rosier grimpant, le rosier buisson, le rosier-tige ou pleureur, le rosier couvre-sol, le rosier arbuste, le rosier miniature et le rosier liane.

Pour marquer ton anniversaire,  j'ai choisi pour toi un rosier buisson
d'un rose délicat,  au port majestueux 
Bel anniversaire à toi, Eve  !

26 juillet 2017

Fantaisies sur un fil, pour Sylvie

Pour Sylvie, une toute nouvelle correspondante qui les aime,
voici deux clowns aux allures de jokers s'amusant dans les airs à braver
 les lois de l'équilibre, provoquant des "Oh" et des "Ah"parmi les jeunes spectateurs fascinés
par tant d'audace et de facéties!
J'espère que ce premier mail-art te plaira!

25 juillet 2017

Le personnage Bip, pour la Fête du Fil de Labastide-Rouairoux

Toujours dans le cadre de la Fête du Fil à Labastide-Rouairoux, pour leur appel à mail-art sur le thème du "monde du spectacle", voici ma seconde contribution  : 


Ce cri retenu au coeur de l'âme et que Bip, pendant plus de 50 ans, a lancé aux hommes de toutes races, de toutes religions, par-dessus les inutiles frontières. 

Le mime couvre l'essentiel des composantes de la scène : la danse, le théâtre, l'expression corporelle : c’est un art vivant, universel. En quelques gestes, le mime Marceau parvient à créer sur scène tout un monde, un monde à lui, fait de silence et de poésie.


"...Marcel Marceau ou l'Art d'accommoder les gestes
La trajectoire de Marcel Marceau est à l'image de ses voyages : immense. Sa popularité est quasi universelle. On le connaît à Katmandou aussi bien qu'à Umtata. Assister à l'un de ses spectacles procure une émotion telle que le public ne l'oublie jamais, et que rares sont les salles dans lesquelles il ne se produit pas, salles toujours archi-combles, d'ailleurs. Rien, même pas la télévision ou le cinéma ne peut décrire ou se substituer à la magie perpétuellement renouvelée du mime Marceau «live»...."

1923 : Naissance à Strasbourg de Marcel Mangel dit Marceau

1947 : Naissance du personnage de Bip, clown blanc en pantalon large et maillot rayé, éternellement coiffé  d’un haut-de-forme orné d’une fleur rouge, naît le jour du 24ème anniversaire du Mime Marceau. En ce  22 mars 1947, celui qui sera désormais inséparable de son interprète montre pour la première fois son visage blafard au public du Théâtre de Poche à Montparnasse. Inspiré des grands comiques muets tels que Chaplin et Keaton, Bip est un Pierrot d’un nouveau genre, tour à tour poétique et émouvant. 
2000 : dernière apparition sur scène
2007 : disparition du mime Marcel Marceau qui s’éteint à l’âge de 84 ans

Théâtre d'ombres, pour la Fête du Fil de Labastide-Rouairoux

L'appel à mail-art textile de 2017 organisé par la Fête du Fil de Labastide-Rouairoux
concerne cette fois-ci "Le monde du spectacle".

Voici ma première contribution pour leur exposition
Représentation d’une pièce d’ombres dans le grand salon d’une demeure bourgeoise.

Dans son catalogue de 1910, MAZO annonce   «  L’avenir le plus brillant est réservé aux projections d’ombres, qui sont infiniment plus artistiques que le cinématographe. Elles résultent de l’intime collaboration de la poésie, de la musique et de la peinture ».  Jusqu’au début du XXe siècle les spectacles d’ombres sont très répandus, aussi bien dans les salles de spectacle que chez les particuliers, sans oublier diverses institutions, organismes ou écoles. Ce spectacle est présenté par des amateurs avec des moyens hétéroclites, mais assez complets, devant une assemblée d’une vingtaine de spectateurs composée à parts égales d’enfants  et d’adultes. L’écran peut aussi être placé dans l’embrasure d’une porte ouvrant sur deux pièces contigües dont l’une sert de “cabine de projection” tandis que l’autre devient “salle de spectacle” le temps de la représentation .Les deux lanternes de projection sont dissemblables ; peut-être l’une d’elles est empruntée ou louée. La lanterne du haut permet d’utiliser simultanément des plaques horizontales et verticales. Elles reposent sur un support réglable adapté à la projection. Il permet de décaler les lanternes afin de ne pas gêner la manipulation des plaques. L’écran est composé d’un bâti démontable, joliment décoré d’étoffes décoratives qui lui donnent l’aspect d’un petit théâtre. Sur le fronton est inscrit le type de spectacle “Ombres Lumineuses”  ainsi que le nom de MAZO, ce qui laisse supposer que l’ensemble a pu être loué ou acheté chez ce fabricant “d’appareils, d’accessoires et de vues pour la projection”. Le présentateur et son accompagnatrice au piano possèdent chacun une petite lampe de conférencier permettant de voir dans l’obscurité leurs texte et partition.

Enfin la pièce d’ombres représentée est “L’Aigle” qui est décrite dans le catalogue MAZO de 1910. « Grande épopée en douze tableaux, poème et musique de G. FRAGEROLLE, dessins de E. COURBOIN. Cette pièce a trait aux faits importants de l’épopée napoléonienne. Elle se compose uniquement de chants et dure 28 minutes. Ce sujet a eu 150 représentations consécutives au Logis de la Lune Rousse, à Paris. »

Invitation à une ballade en cabriolet, pour mon facteur

Dans la même veine, voici une invitation directe à aller essayer un beau cabriolet décapoté. 
J'espère que mon facteur appréciera ce nouveau véhicule vintage.


Merci Facteur, pour tout le courrier que vous m'apportez régulièrement.

Une belle Simca de 1954, pour mon facteur

Par indiscrétion j'ai su qu'il était grand amateur de voitures : pour mon facteur préféré, 
voici donc un beau coupé de 1954, présenté par une bien jolie démonstratrice.

Faute d'informations suffisantes, j'ai misé sur les véhicules rétros mais rien n'est moins sûr : 
l'avenir me dira si j'ai vu juste ....

Merci David, d'alimenter ma boite à lettres avec tous les beaux mails-art que je reçois de partout!

Rugbymen en action, pour mon postier préféré

Pour mon postier, fan de rugby !
en témoignage de ma gratitude pour sa gentillesse, et sa toujours belle humeur,
 lorsqu'il accepte de tamponner à la main les nombreux timbres, vrais ou faux, sur ma 
production mail-artistique. Merci Manu!

Scintillante recommandation, de Jean-Paul

Dans ma boîte aux lettres aujourd'hui un mail-art un peu cocardier (c'est de saison !) : 


mais non, c'est un "50" tout étincelant de diamants et de rubis, pour me recommander la prudence au volant pendant l'été et la vitesse à respecter, même en vacances ...
merci Jean-Paul pour cette attention !

Tournez manèges, pour Martine

C'est le dernier mail-art à envoyer pour clôturer le deuxième jeu de l'enveloppe timbrée que j'avais lancé sur notre forum préféré en mai dernier. Voici le très joli timbre imposé avec lequel je dois faire un nouveau mail-art



Après un temps de réflexion, voici comment  je l'ai intégré dans une composition, 
après avoir découvert un article sur les plus beaux manèges anciens de Paris.



Le manège de vélocipèdes penchés au Musée des Arts Forains
Le carrousel Jules Vernes à La Villette
 Le manège du Parc Monceau
 Le manège Dodo au Jardin des Plantes
Le manège 1913 de la Tour Eiffel
Le carrousel du Trocadéro
Le manège des Buttes Chaumont
Le manège Garnier au Jardin du Luxembourg
 Le carrousel du Jardin des Tuileries
 Le manège "Au volant du 66" au Square des Batignolles  (celui du timbre)

22 juillet 2017

B16 - "Oeil de velours", de la part de Pascale

Oui, c'est ainsi que je l'ai baptisé  ce bon gros poisson stylisé comme Pascale aime les croquer  : 
c'est un bouton ancien recouvert de doux tissu noir (peut-être pas du velours....)
qui a déclenché son envie de mailarter pendant sa pause estivale.
 merci Pascalou !

21 juillet 2017

D68 - Papillon bleu, de Martine

Un joli papillon de dentelle bleue, s'est posé au fond de ma boite au lettres, avec grâce. 
La dentelle est en magnifique !
Je ne sais pas si ce que j'ai reçu correspond à l'intégralité de ton envoi, 
mais comme tel,  il me plait bien : merci Katédine !

20 juillet 2017

Debriefing entre copains, de la part de Jean-Paul

.... et comme deux cartes valent mieux qu'une, voici la seconde : je pense que ce sont des moineaux (je n'en suis pas sûre à cause de la tête rayée) qui vont devisant sur leur branche, afin de prendre une décision importante
Merci Ursu pour cette gent ailée, ces petites boules de plumes, que tu m'adresses régulièrement, je suis très touchée, je t'en remercie vivement!

Mésanges charbonnières et première neige, de Jean-Paul

Pour continuer sa série sur les passereaux, que j'aime tant, et pour me rafraîchir les idées (ce dont j'ai bien besoin en ce moment), Ursu m'envoie un vrai ballet de mésanges charbonnières en train d'essayer de trouver pitance sous la neige toute nouvellement tombée, qui les a bien surprises 

merci Ursu : je suis très gâtée !

D67 - "Plus bleu que le bleu de tes yeux..., de Nicole

" ... Plus bleu que le bleu de tes yeux
Je ne vois rien de mieux
Pas même le bleu des cieux..."

C'est à cette célèbre chanson d'Aznavour chantée par Edith Piaf que me fait penser 
cette jolie femme sur ta carte, Piggy 
Merci pour la jolie dentelle bleue dont tu l'as coiffée !