30 avril 2021

Aller plus haut et rêver plus grand, pour Eric - Carnet 27- 5/3

Voici la troisième double-page réalisée sur le thème du rêve, et notre carnet-navette commun prêt au départ pour retrouver Eric, à Russan.

D'inspiration toujours poétique et même très onirique, j'ai émaillé cette nouvelle réalisation de quelques citations sur le rêve, à la portée de tous, pour nous faire voir la vie plus belle. 

On rêve trop souvent les yeux fermés, il faudrait rêver les yeux ouverts. Mike Horn

Le rêve c'est la poésie de ta vie. Réveille-toi et fais de ce duvet une plume, pour t'envoler vers le bonheur. Stéphane Théri

Le rêve prend du temps sur la misère, la souffrance et l'angoisse. C'est un voyage qui ne coûte pas cher et ne dérange personne. Et il n'y a pas de grèves dans le train des rêves. Tim Guénard.

Je te souhaite bonne réception de ce carnet, Eric et  j'espère qu'il t'arrivera sans problèmes
(tellement nombreux en ce moment, à la Poste) 

28 avril 2021

La mer dessus, dessous, de Jean-Paul - Carnet 26 - 5/2

Après quelques péripéties postales, le carnet-navette vient de me revenir. Jean-Paul y a développé son admiration pour le peintre Râmine d'un coté avec ce phare, de l'autre, c'est plutôt un univers sous-marin qui est développé, avec ce chien plongeur ravi de se retrouver avec dauphin et poissons-clown. 

Bien sûr, Jean-Paul philatéliste à ses heures, a utilisé de très beaux timbres sur les phares, issus de deux belles séries que le Poste française a édité récemment.

Râmine, peintre à Brest, phares et balises et la mer, ses grands thèmes 

Merci Jean-Paul! A mon tour de préparer la prochaine double page, je vais aller m'immerger pour trouver de nouvelles idées marines.

Mystérieuses bagues anciennes, d'Isabelle

J'avais demandé à Isabelle si elle voulait tenter avec moi son jeu du "ping-pong image et texte" qu'elle pratique avec d'autres mail-artistes. Voici donc, aujourd'hui le premier volet  de ce jeu. 

Sur l'enveloppe le thème est annoncé par différents collages et  à l'intérieur se trouve le début de l'histoire. En voici le texte :

Manisha n'est pas vraiment une coquette, mais elle aime porter des bijoux. Qu'ils soient de prix ou de pacotille, elle ne sait pas résister à une pièce qui a du chien. Elle a une préférence marquée pour les bagues depuis qu'elle a dix ans. Au fil du temps, elle en a accumulé une belle collection (tant en nombre qu'en qualités). Aussi, pour ses études en sociologie  son sujet de recherche était déjà tout trouvé : motifs et symboliques de la bague au fil des siècles, particulièrement à l'époque antérieure à l'Effondrement.

Ce jour-là, Manisha effectue des recherches sur la bagues dans l'ancien Occident des XIX et XXèmes  siècles à la bibliothèque de l'Institut. Elle compulse sur l'écran un catalogue de reproductions de pièces de l'époque. Elle s'arrête un instant sur un modèle à la pierre noire et centrale, dont la disposition des nuances semble à la fois géométrique et symétrique. Manisha grossit l'image pour observer avec plus d'attention. C'est à se demander si le centre de la baque est fait d'un cabochon pierre ou si c'est une marqueterie de pierre et d'or qui rappelle un insecte, scarabée ou araignée... Manisha tape sur le moteur de recherche "bague motif insecte". Plusieurs modèles s'affichent à l'écran. Tous mettent en scène exactement le même motif d'insecte noir et dorée dans des bijoux de style très différents... Et il semble que ces bijoux aient tous été des bagues de fiançailles ou de mariage. Mais quel rapport entre cet insecte figuré et le mariage ? 

La balle est dans mon camp désormais : à moi de trouver l'inspiration pour terminer ce récit tout en créant un mail-art en rapport pour illustrer le propos! Chère Isabelle, j'espère être capable de relever le défi. Merci à toi pour cette belle enveloppe. 

Un coeur et beaucoup d'amitié, de Stéphanie

Quel très grand plaisir de recevoir une belle enveloppe revêtue d'un beau coeur fleuri de Stéphanie, découpeuse de talent !


Stéphanie me donne des nouvelles d'elle et de Tony qui s'active au jardin en attendant la réouverture des lieux associatifs et culturels, dont nous sommes tous tellement privés.

J'apprends que son exposition à Lausanne (que j'avais relayée sur ce blog) n'a duré que trois semaines au lieu des cinq initialement prévues, mais heureusement, elle a connu beaucoup de fréquentation. En voilà une très bonne nouvelle, car sans visibilité, qu'il est difficile aux artistes d'exister.
Dans l'enveloppe le carton d'invitation pour son expo que je ne me lasse pas de vous  montrer.
Merci beaucoup Stéphanie.  

T115 - Premier vol habité dans l'espace il y a 60 ans, de la part d'Isabelle

Isabelle colle toujours à l'actualité avec ce nouveau mail-art. Le 12 avril 1961, il y a 60 ans tout juste intervenait le premier vol habité dans l'espace, avec l'épopée du russe Youri Gagarine. 

Nous sommes nombreux à nous souvenir de cet évènement, au tout début de l'affrontement entre l'URSS et les USA dans l'objectif final de conquérir l'Espace puis d'envoyer des hommes sur la lune. 
Du dessin de la fusée au lettering parfaitement réalisé, plus une belle collection de timbres du monde commémorant l'évènement : merci Isabelle, cette réalisation me plait beaucoup. S'inspirer des commémorations pour mailarter est une idée géniale.
***
12 avril 1961: Un homme dans l'espace !
Le 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Iouri Gagarine (27 ans) accomplit le tour de la Terre en 108 minutes. Il est le premier homme à naviguer dans l'espace. Son module a été mis en orbite à 327 km d'altitude par une fusée Vostok 1 (Vostok signifie Orient en russe), lancée de la base spatiale de Baïkonour, dans les steppes du Kazakhstan.

Cette fusée géante a été conçue par un ingénieur de génie, Sergueï Korolev, rescapé du Goulag. Il s'est inspiré des principes appliqués par les savants nazis, quinze ans plus tôt, aux premiers missiles balistiques, les V2. Le module lui-même, construit en aluminium, est une sphère de 2,3 mètres de diamètre, avec un volume habitable de seulement 1,6 m3.

Iouri Gagarine (on écrit aussi Youri Gagarine) n'a rien à faire dans son habitacle que de laisser les techniciens de la base de Baïkonour guider son vaisseau. Il n'en frôle pas moins la mort à plusieurs reprises. Ainsi, son module ayant été dirigé par erreur vers une orbite trop longue, il a été retenu grâce au bon fonctionnement du rétrofreinage de secours.

Pour le retour sur terre, quelque part en Sibérie, Gagarine s'éjecte quelques minutes avant l'atterrissage et c'est en parachute, à 7 000 mètres d'altitude, qu'il termine son périple.

Extrait d'un article publié sur la revue de l'histoire Herodote.net

27 avril 2021

Curieux nichoir, pour Nadine

Nadine m'avait suggéré le thème "facteur" pour mon prochain envoi. C'est bien évidemment un thème que j'aime beaucoup, comme tous les mail-artistes, mais il commence à devenir bien difficile de trouver quelque chose d'original sur ce sujet.

J'ai fini par dénicher une image humoristique, avec très peu de couleurs, du noir et blanc et de l'orange, ce qui lui donne un petit air suranné qui m'a bien plu et que j'ai rehaussé pour le fond avec de la doublure orange. J'ai rajouté quelques points de broderie pour les feuilles de l'arbre principal : le tour est joué.

d'après une ancienne carte postale allemande 
Gros plan sur la boite aux lettres 

J'espère que ce mail-art plaira à Nadine et je lui en souhaite bonne réception. 

Sorcière de paille, pour Jeanne-Marie

Cette pièce de jute fera l'affaire comme fond, pour mettre en valeur cette poupée de moisson faite d'épis,  en forme de sorcière, chapeau et balai compris.

C'est pour moi l'occasion d'envoyer en Savoie, une jolie petite et gentille sorcière pour enrichir la collection de Jeanne-Marie,  collection qui doit commencer à être conséquente. 
d'après une image publiée sur le flicker de Reidsweeds

Je t'en souhaite une bonne réception, Jamari

24 avril 2021

"Dieu, que les Marianne étaient jolies...", de Sylvie et Jean-Christophe

Oh la la, me voilà bien gâtée par une enveloppe que je n'attendais vraiment pas! Quelle belle surprise et quelle gentille attention !

Sylvie et Jean-Christophe vendent des timbres sur internet. A l'occasion d'une transaction dont la livraison risquait de poser problème pour manque d'affranchissement, nous avons  échangé  plusieurs  courriels, au cours desquels nous en sommes venus à parler de l'art postal, avec la jolie définition qu'en fait Laurence Bucourt sur le site de Lettres et Images.

C'était pour eux une totale découverte d'imaginer qu'il y a encore des gens en 2021 capables de faire perdurer de  tels échanges, pour le simple plaisir de la correspondance et pour l'amour de la fantaisie, de la poésie, du non-formatage, bref ...de la liberté revendiquée. 

Dieu, mais que les Marianne étaient jolies
Quand elles timbraient tous nos plis
En chantant à pleine voix
Ca ira, ça ira .. toute la vie!

Je suis agréablement surprise de voir qu'ils en ont fait immédiatement une application pratique,  pleine d'humour (avec un joli clin d'oeil pour les paroles adaptées de la chanson de Delpech) et de gentillesse car dans l'enveloppe j'ai trouvé ceci:
 

Merci vraiment  à tous les deux de ce cadeau :  je suis également très touchée pour les  commentaires élogieux que vous m'adressez à propos de ce blog. 

23 avril 2021

Eclosion printanière, pour Sylvie

Comme cela fait un bon moment que j'ai eu de ses nouvelles, j'ai eu envie de faire plaisir à Sylvie en lui adressant un mail-art textile intégralement conçu à base de matière première recyclée.

Avec les quelques fleurs festonnées encore intactes d'un ancien  napperon hors d'usage, j'ai pu composer les corolles des fleurs, le coeur étant constitué par un bouton-perle. Le feuillage et les tiges ont été découpés dans un tissu  imprimé de grandes fleurs et le jardin symbolisé par un morceau de tissu chamarré turquoise que j'ai utilisé comme fond.

 

Je t'en souhaite une bonne réception, Sylvie. 

Muguet porte-bonheur dans un chapeau, pour Jeanne-Marie

Quoi de plus sympathique que d'apporter un peu de bonheur en clochettes de muguet à ceux que l'on apprécie, à cette période de l'année? Ma chère Jamari, j'espère que ce chapeau transformé en panière garnie te parviendra à temps et que tu pourras en imaginer les effluves.

D'après une carte ancienne trouvée sur Pinterest

Que ces brins de muguet t'apporte tout le bonheur possible !
Je te souhaite bonne réception de ce mail-art.

Bouquet fleuri porte-bonheur, pour Marie

Cette année encore nous ne serons pas libres d'aller acheter dans la rue notre brin de muguet à offrir à nos proches et à ceux que nous aimons, le 1er mai, pour cause de pandémie.

Alors j'ai décidé de faire plaisir à Marie en lui envoyant par la voie postale cette potée fleurie, pleine de brins porte-bonheur, en espérant qu'elle la recevra à temps. Je lui souhaite vraiment le meilleur et l'assure de toute mon amitié.

d'après une carte postale ancienne trouvée sur Pinterest
Bonne réception!

La Fée Muguet pour Sasha

Qu'elle est mignonne cette petite Fée Muguet gentiment endormie au milieu des clochettes du bouquet de muguet porte-bonheur !
Qu'elle t'apporte ainsi qu'à tes parents tout le bonheur du monde!
d'après une carte postale ancienne trouvée sur Pinterest
Bonne réception !

Panière fleurie enrubannée, pour Michele

Malgré la distance qui nous sépare, je voudrai pouvoir t'offrir un peu de muguet porte-bonheur : cette coutûme du 1er mai ne sera pas encore facile à faire avec nos proches cette année encore avec ce régime sanitaire de confinement/déconfinement qui nous contraint avec l'obligation de respecter un maximum de 10 km autour de chez soi,  dans nos déplacements.

Alors je confie à la Poste cette panière avec son joli bouquet de muguet que j'imagine très parfumé pour te souhaiter à toi et tous tes proches un maximum de petits bonheurs.

Composition d'après une carte postale ancienne trouvée sur Pinterest
Je t'en souhaite une bonne réception, mon amie !

Jolie panière et brins porte-bonheur, pour Isabelle

En habitant rue du Muguet, Isabelle est toute indiquée pour recevoir quelques brins que l'on imagine parfumés comme porte- bonheur et porte-chance aussi.  
d'après une carte postale ancienne trouvée sur Pinterest

C'est pourquoi je lui envoie cette panière pleine de clochettes en espérant qu'elle recevra ce mail-art à temps. Bonne réception, Isabelle.

Des petits brins de bonheur, pour Jean-Paul

Devant l'impossibilité physique de se déplacer et aussi la difficulté de s'approvisionner en muguet pour offrir le traditionnel vrai brin porte bonheur, cette année  j'ai décidée d'en distribuer plus largement par la Poste, pour ne pas se retrouver comme l'an passé, sans rien du tout.

d'après une carte postale ancienne  trouvée sur Pinterest

Avec cette petite demoiselle très vintage, j'adresse à Jean-Paul et son épouse tout le bonheur possible et je lui en souhaite bonne réception.

Clochettes porte-bonheur pour Marcelle

J'ai un peu galéré pour arriver à terminer ce motif au point de croix dans les temps, car la grille trouvée sur internet n'était pas très précise ou alors c'est que ma vue baisse ....  finalement mes brins de muguet pleins de fraîcheur vont pouvoir te parvenir... il ne leur manque que la suave odeur si caractéristique des clochettes porte-bonheur.

Je t'en souhaite une bonne réception  et je t'embrasse

Elfe musicienne et poésie, pour le Clos Saint-Jean

Pour tous les résidents du Clos Saint Jean, adresser quelques brins de muguet porte-bonheur à l'occasion du premier mai est bien le moins que je puisse faire.

Malgré les longs mois d'isolement qu'ils vivent encore et toutes les contraintes qu'ils sont obligés de subir, j'espère que ma petite carte leur fera plaisir et leur amènera un sourire aux lèvres, grâce à cette elfe musicienne, prenant les clochettes du muguet pour un "glockenspiel" au son cristallin et grâce au joli poème de Maurice Carême.

Composition d'après une carte postale ancienne trouvée sur Pinterest

LE MUGUET

Cloches naïves du muguet
Carillonnez ! car voici Mai !

Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.

Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

Les yeux brillants, l’âme légère,
Les fillettes s'en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.

Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

Maurice Carême (1899-1978)

22 avril 2021

FT02 - Du ver à soie au bombyx, en passant par le cocon, de Chantal

Ah bravo l'Artiste! Merveilleuse Chantal qui créée des réalisations superbes avec ses paperolles roulées avec un savoir-faire et une maestria remarquables. J'adore ses créations : c'est toujours inattendu et très précis.

Ici Chantal a parfaitement illustré mon thème un peu délaissé  des fibres textiles végétales ou animales, en partant du ver à soie se gavant des feuilles du murier, passant par la chenille qui s'enferme dans son cocon (un vrai!) pour entreprendre sa métamorphose, afin d'en ressortir ensuite transformée en un papillon, le bombyx du murier. 

Pour les gens en charge des magnaneries où on élevait les vers à soie, il était fondamental d'interrompre le cycle de développement de la chenille dans le cocon, juste avant que le futur papillon n'émerge, afin d'éviter que ce dernier ne boulotte les fils de soie afin de prendre son envol. 

Sur l'enveloppe il y a une jolie poésie : L’écolier et le ver à soie  de Louis Ratisbonne (1827-1900)

"Heureux le papillon qui,
Libre dans l’air, vole !
Disait un écolier ennuyé de l’école.
Sans trêve et sans repos
Travailler, travailler :
Voilà mon sort à moi,
Malheureux prisonnier ! »
Et s’adressant au ver à soie :
« Comment peux-tu filer
Toi-même ta prison ? »
L’insecte répondit :
« J’y travaille avec joie,
Car j’en sors papillon. »

Un grand merci à toi Chantal, c'est toujours un grand bonheur de recevoir un mail art de ta part. 

21 avril 2021

Rêve poétique dans les abysses, d'Eric - Carnet 27- 5/2

Très inspiré, Eric m'a déja renvoyé notre carnet à 4 mains sur le thème du rêve :  en véritable artiste qu'il est, il a directement peint sur la seconde page double une oeuvre originale que je vous laisse  apprécier, bourrée de poésie.

"Les caresses de nos doigts de plume ont changé nos bras en larges ailes pour emporter nos corps dans un sommeil de plomb sur l'océan du ciel .  ils dérivent jusqu'au rivage des rêves que de longues vagues d'écume éclaboussent de milliers d'étoiles"    
J'adore cette atmosphère improbable mais très poétique où le ciel traversé de colombes-mains, rejoint le fond des abysses, où la femme pieuvre se meut parmi les algues ondulantes en compagnie de poissons extraordinaires, et des astéries. Ta composition est absolument géniale, chapeau l'Artiste !
Je ne suis pas la seule à apprécier, Myrtille a adoré jouer avec le ruban et surtout l'étiquette à plumes.
Merci Eric de t'être prêté au jeu. A mon tour maintenant de cogiter pour concocter la prochaine double page de notre carnet-navette.

13 avril 2021

PP04 - Personnalités et paroles amérindiennes, de Nicole

Comme je suis contente de voir arriver un mail-art sur mon nouveau thème des peuples premiers! C'est Nicole qui me fait ce cadeau d'une enveloppe bien garnie où trône un fier représentant du peuple amérindien : il s'agit du grand chef indien shawnee, Tecumseh.

Quand tu te lèves le matin, 

Remercie pour la lumière du jour

Pour ta vie et ta force

Remercie pour la nourriture 

Et le bonheur de vivre.

Si tu ne vois pas de raison de remercier, 

La faute repose en toi-même

Tecumseh, chef shawnee (1768-1813)

A l'intérieur de l'enveloppe fortement cabossée par le voyage mais néanmoins intacte , j'ai trouvé plusieurs merveilles. Tout d'abord le très beau marque-page avec la photo du chef Walking Buffalo, puis une très belle prière de la tribu de Ojibwés que je vous recopie ici :


Ô Grand Esprit, dont j'entends la voix dans les vents et dont le souffle donne vie à toutes choses, écoute-moi.
Je viens vers toi comme l'un de tes nombreux enfants ; je suis faible... je suis petit... j'ai besoin de ta sagesse et de ta force.
Laisse-moi marcher dans la beauté, et fais que mes yeux aperçoivent toujours les rouges et pourpres couchers du soleil.
Fais que mes mains respectent les choses que tu as créées, et rends mes oreilles fines pour qu'elles puissent entendre ta voix.
Fais-moi sage, de sorte que je puisse comprendre ce que tu as enseigné à mon peuple et les leçons que tu as cachées dans chaque feuille et chaque rocher.
Je te demande force et sagesse, non pour être supérieur à mes frères, mais pour être capable de combattre mon plus grand ennemi, moi même.
Fais que je sois toujours prêt à me présenter devant toi avec des mains propres et un regard droit.
Ainsi, lorsque ma vie s'éteindra comme s'éteint un coucher de soleil,  mon esprit pourra venir à toi, sans honte.

et pour finir, la photo de la vitrine de l'exposition qui s'est tenue dans la librairie associative  où travaillait Nicole dans les années 90. C'était une manifestation réunissant plusieurs maisons de quartier autour du thème des cultures menacées avec écrivains, ethnologues, poètes, qu'il s'agisse des peuples du désert, gens du voyage, amérindiens, indiens d'Amazonie, ou bien encore des lapons...
Je suis  heureuse de constater qu'avec Nicole, nous nous rejoignons souvent sur des préoccupations communes et cela me touche sincèrement.  Les paroles ci-dessus reproduites montrent à quel point ces peuples aimaient et respectaient la terre qui les nourrissait!

Un grand merci à toi Nicole pour ce très beau cadeau!

***
Les Shawnees sont un peuple Nord-Amérindien, dans l'Ohio, le Kentucky et la Pennsylvanie. Ils eurent des villages de l'Illinois à New York et aussi loin que dans l'État de Géorgie. La langue shawnee fait partie de la famille des langues algonquiennes et est étroitement rapprochée de mesquakie et kickapoo. A l'époque de la Nouvelle-France, la transcription de leur nom en français était les « Chaouanons ».

Les Ojibwés , Ojiboués ou Anishinaabes de Chippewa sont la plus grande nation amérindienne en Amérique du Nord, en incluant les Métis. C'est le troisième groupe en importance aux États-Unis, derrière les Cherokees et les Navajos. Leur nombre est réparti de façon sensiblement égale entre les États-Unis et le Canada. Par leur première localisation, à Sault-Sainte-Marie, sur les bords du Lac Supérieur, ils furent d'abord nommés Saulteux (parfois Saulteaux) par les explorateurs français. Aujourd'hui, ce nom désigne les Ojibwés qui se sont par la suite installés dans les Prairies au Canada.

Tecumseh (mars 1768-5 octobre 1813) était un chef de la tribu des Shawnees. Son nom Tekoomsē signifie « Étoile filante »Tecumseh est né à Old Picqua dans la région de l’actuelle Springfield dans l’Ohio en 1768, année du Traité de Fort Stanwix.(...) Engagé dans la guerre entre les Anglais et les Etats Unis, il mourut sur le champ de bataille de la rivière Thames, en 1813.

Pour en savoir davantage et mieux connaître les tribus dont il est question ici, je vous conseille la lecture des articles très complets, sur le  merveilleux site que j'ai trouvé sur internet, dédié aux peuples amérindiens, indiens d'Amérique du Nord.

12 avril 2021

Bretonnes de Pont-l'Abbé en costume traditionnel, pour Marilène

La Bretagne est une région de coeur pour Marilène! c'est pourquoi, je lui ai réalisé une carte textile sur un costume breton traditionnel  pour son anniversaire : j'espère qu'elle la recevra à temps, car en ce moment, la distribution postale est plutôt aléatoire.

Tenue traditionnelle de la région de Pont l'Abbé d'après une illustration tirée d'une aquarelle de Victor Lhuer extraite du livre "les costumes bretons de 1900 à nos jours" - Réédition des Editions Equinoxe

Ces magnifiques jours brodés découpés sur un traversin ancien, m'ont permis d'obtenir un beau support pour bien mettre en valeur le costume de la région de Pont-L'Abbé, que portent cette femme et son enfant. Bon anniversaire Marilène !

Quatre belles avec coiffe bretonne pour Nicole

Comme vous le savez j'apprécie énormément la dentelle d'une part, et les costumes de tous les pays du monde d'autre part.  Alors, pour terminer mes envois du jour, voici un mailart avec de belles jeunes femmes d'aujourd'hui qui ont plaisir à revêtir les tenues d'antan de Bretagne et les coiffes associées. 

Je sais que j'ai ainsi un peu extrapolé le thème de Nicole sur le chapeau sous toutes ses formes, mais j'espère que ceci lui plaira. 
Je t'en souhaite bonne réception, Nicole.

Roulotte gitane et champ fleuri , pour Jeanne-Marie

J'ai adoré complété cette jolie illustration avec quelques points de broderie pour lui donner un air plus vivant. On ferme les yeux et on pourra entendre la chanson jouée nerveusement sur les cordes de la guitare par un gitan musicien. J'espère que cette nouvelle petite roulotte saura te plaire.

C'est le dernier timbre que je possède parfaitement raccord avec le sujet, la prochaine fois, promis,  je traiterai de tes nouveaux thèmes.

EL124 - Pachyderme haut en couleurs, de Jeanne-Marie

Décidément on ne l'arrête plus... Jeanne-Marie a cette fois-ci dessiné et peint en acrylique cet éléphant d'Afrique avec un choix de couleurs incroyables, réjouissantes et qui donnent du pep's... il en est bien besoin.

Je regrette que le facteur ait mis un grand coup de feutre rageur sur le timbre, il y a vraiment des personnes totalement insensibles à l'art postal, et c'est dommage.

Je te remercie beaucoup mon amie, et j'admire ton entrain et ta grande curiosité, pour découvrir et nous faire profiter du coup, toutes les nouvelles techniques que tu appréhendes. C'est super! Un grand merci.

8 avril 2021

S'évader dans la luxuriance de la nature, de France - Carnet 23-5/5

Et voilà, c'était le dernier voyage de ce carnet sur l'évasion dont l'initiative revient à France : ensemble nous sommes parties tantôt dans les airs, ou bien dans la mer, ou encore dans un monde fantastique et fantasmé. 

Cette fois, c'est dans la nature, luxuriante, que nous nous évadons, qu'elle soit sauvage ou domestique : partir en safari en Afrique, ou bien dans le bush australien, se perdre dans un parc ou dans la jungle, se perdre dans un jardin potager aux légumes géants très colorés.. j'adore ces superpositions de personnages en silhouette et les girafes en filigrane

Un grand  merci France pour ce très beau cadeau.


T114 - Oiseau porte-plume, de Pascal

Aujourd'hui, dans ma boite aux lettres, j'ai trouvé un mail-art de Pascal, conçu comme je les aime, en jouant avec le timbre pour l'associer au thème représenté.

Pascal a choisi le thème de l'écriture à la plume en m'envoyant ce bien curieux oiseau en forme de porte-plume qui vient picorer dans une flaque d'encre, c'est original.

Merci beaucoup Pascal!

Ô Sole Mio, pour Corinne

Un fond de tissu batik avec des fleurs de tournesol retrouvé au fond d'une de mes boites à trésor me fait penser au thème qu'a choisi Corinne, il y a déjà un bon moment. Alors, lorsque j'ai déniché sur internet cette belle table en mosaïque représentant le soleil, je savais que cela allait matcher pour lui en faire un mail-art.

La présence de l'astre solaire, qui va aller s'amplifiant maintenant, va nous faire du bien au moral, il en est temps, le confinement/déconfinement que nous vivons sera plus facile à supporter en pouvant se réchauffer à ses doux rayons d'avril ! 

Je t'en souhaite bonne réception, Corinne!

La culture nous est essentielle, pour Tony et Stéphanie

Je vous souhaite bonne réception de ce mail-art, les amis! Je sais que ce sujet est loin de vous laisser indifférents.

AUX ARTS CITOYENS ! 

Le 31 mars, il nous est annoncé encore un mois et demi de plus à "vivre" en continuant de nous priver des cinémas, des théâtres, des musées,  des expositions également. 

Quand les artistes connus et tous ceux qui ne demandent qu'à l'être pourront-ils retrouver le chemin des tournages, des plateaux et des studios? Quand les intermittents du spectacle vivant qui gravitent autour d'eux pourront-ils à nouveau travailler ? Quand les régisseurs, les accessoiristes, les éclairagistes, les preneurs de son, l'habilleuse, la maquilleuse pourront--ls reprendre du service?  Quand pourront ils y croire ? 

Depuis le mois de septembre dernier, tous les protocoles sanitaires ont été mis en place, testés et re-testés pour rien. Et nous, nous crevons de ne plus pouvoir nous nourrir l'esprit, ni échanger nos impressions sur tel ou tel film, telle ou telle pièce de théâtre. Jamais un film donné sur une plateforme et vu à la TV ne rendra ce que l'on peut éprouver comme émotions en allant voir un film sur un grand écran, avec un son de qualité,  dans le noir, riant ou frissonnant d'angoisse à l'unisson avec les autres spectateurs dans la salle! Quant à regarder du théâtre à la TV, je préfère n'en même pas parler.

Pourquoi barrer ainsi la route de la culture, alors que des mesures sanitaires sont mises en place, que des jauges ont été testées... Personnellement je n'arrive pas à comprendre pourquoi en décembre il a été  possible de s'entasser dans les grands magasins ou encore dans les grandes surfaces pour faire les emplettes de Noël, alors qu'on ne pouvait pas aller ni dans les musées (ou l'on ne parle pas, on l'on n'a pas besoin d'être à plusieurs à la fois) ni dans les théâtres ou cinéma, car cela aurait créé  du "brassage de population"!   

Au théâtre, pour remettre la machine en route, il ne suffit pas d'appuyer sur le bouton On/Off. Le moment venu, il faudra relancer les répétitions, relancer le montage des décors, reprogrammer les tournées avec les routeurs etc. .Quant à la programmation des années suivantes qui se fait très en amont elle risque d'être très problématique et chamboulée pour un bon moment! 

Dès ce début d'avril, malgré toutes les espérances, à nouveau des festivals sont annulés les uns après les autres, ceux du printemps mais hélas aussi déjà une partie de ceux de l'été....les tourneurs pourront-ils organiser quelque chose à l'automne? 

La CULTURE nous aide grandement à vivre, elle nous est ESSENTIELLE!

Aglaë et Marguerite, reines de la récup. , pour Thérèse

Thérèse aime les vaches rigolotes, et moi j'aime l'art sous toutes ses formes, surtout l'art singulier, l'art brut, l'art éphémère, toutes ces formes d'expression souvent très poétiques et beaucoup plus accessibles que l'art académique avec un grand A. 

Issues du génie créatif et récupérateur d'un artiste singulier dont je n'ai pas hélas pu retrouver le nom, je vous présente Marguerite et Aglaë devisant sur l'art.

J'espère que dans leur dépouillement extrême, elles sauront plaire à Thérèse. 

Se faire tondre comme un mouton, pour Isabelle - Carnet 20 - 5/5

Pour cette dernière page du carnet à quatre mains destiné à Isabelle, j'ai choisi l'humour et l'illustration par l'exemple de la citation "se faire manger la laine sur le dos" 


J'espère que cela plaira à Isabelle et je lui souhaite bonne réception de ce carnet désormais terminé 
*** 

Bien des citations existent sur ce sujet de la laine et du mouton, en voici quelques-unes : 
  • L'être humain dépassera toutes les crises quand il en aura marre de se faire tondre comme un mouton. Daniel Vallat
  • Quand on part en lion, on finit en mouton (proverbe canadien)
  • Le mouton paresseux trouve sa laine trop lourde (proverbe anglais)
  • Lorsqu’un troupeau de moutons est uni, le loup n’ose l’attaquer (proverbe chinois)
  • Une chemise de toile cousue par sa mère est chaude, une chemise de laine cousue par une étrangère est froide (proverbe finnois)
Dommage que souvent,  cet animal soit rarement décrit à son avantage, alors qu'il rend service à  l'homme de bien des manières et depuis si longtemps. Au delà de sa toison pour la laine, de son lait pour le fromage, de sa peau pour le cuir et de sa chair pour la viande, il joue aussi un grand rôle dans le pastoralisme en France, en paissant dans les lieux assez pauvres comme les Causses, aidant ainsi à fertiliser et à défricher des zones entières, sinon envahies par les chardons ou les mauvaises herbes.

1 avril 2021

EL123 - Petit éléphant bleu, de Jeanne-Marie

 Voici une nouvelle production en série de Jeanne-Marie : cette fois-ci elle a décidé d'allier les livres ou les bandes dessinées en rapport avec nos thèmes favoris. 

Après renseignement auprès de l'auteure de ce mail art, il s'agit là de planches extraites du livre jeunesse "l'Enfant d'Elephant" d'après Rudyard Kipling 
Un grand merci à toi, mon amie, tu es dans une phase créative intense, pour notre plus grand bonheur!

Danseuse indienne, gardienne du jardin, pour Chantal

J'ai déniché cette belle illustration en allant dans les pages superbes d'un livre de la Bibliothèque National de France sur des miniatures de l'Inde et de la Perse, en accès libre. C'est pour moi une vraie mine, car j'adore tout ce qui se rapporte aux costumes à travers le monde.

Tout en me régalant en le broder, j'espère que ce mail-art d'une danseuse indienne fera également plaisir à Chantal qui connaît bien ce pays.
 
Je t'en souhaite une bonne réception, Chantal!

La vie méconnue de Claudette Colvin, pour Nadine

Pour Nadine qui poursuit cette année encore son thème sur les femmes pionnières, j'ai décidé de parler d'une femme noire qui avait 15 ans lorsqu'elle fit parler d'elle aux USA :  Claudette Colvin.


En effet 7 mois avant Rosa Parks, elle a refusé de laisser son siège à une femme blanche dans un bus, à l'époque où la ségrégation raciale régnait encore. Son histoire défraya la chronique à l'époque, mais la Grande Histoire n'a pas retenu son nom, éclipsé par celui de Rosa Parks.

Tout le monde connaît, ou du moins devrait connaître, Rosa Parks. Cette couturière afro-américaine, militante pour la National Association for the Advancement of Colored People (Association nationale pour la promotion des gens de couleur), est devenue une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis après avoir refusé, le 1er décembre 1955, de céder sa place de bus à un passager blanc, chez elle à Montgomery, comme elle aurait dû le faire selon la loi en vigueur.

De ce refus naît une campagne de protestation et un long boycott des bus de Montgomery orchestré par Martin Luther King, puis un procès auprès de la Cour suprême qui déclarera anticonstitutionnelles les lois ségrégationnistes. Ce n’est pas pour rien si on a fini par parler de Rosa Parks en tant que «mère du mouvement des droits civiques».

“J’ai payé mon trajet”  : un surnom qu’elle a probablement mérité, son rôle n’est aucunement remis en cause. Mais voilà, ce que la grande Histoire semble avoir oublié c’est qu’elle n’a pas été la première à refuser de céder sa place à un Blanc dans un bus de la ville de Montgomery. Qu’elle n’a pas été la première à avoir été arrêtée par la police pour ce fait. À être passée devant un juge pour ça.

Claudette Colvin a vécu exactement la même aventure, la même année, quelques mois seulement avant Rosa Parks. Le 2 mars, très exactement. L’adolescente quitte l’école et se rend à l’arrêt de bus en empruntant le trottoir réservé aux écoliers noirs – car oui, «Whites» et «Colored» ne devaient jamais partager un même endroit. Sous peine de prison.

Claudette monte dans le bus et s’assied à l’arrière, dans la zone réservée aux Noirs. Mais arrêt après arrêt, le bus se remplit. Et une dame blanche se retrouve sans place assise. Elle s’approche de la lycéenne, mais la jeune reste assise. Le chauffeur arrête le bus et appelle la police. «Lève-toi, sale négresse !», lui lance-t-on, «J’ai payé mon trajet, j’ai le droit d’être là !», répond-elle en pleurs.

Eh oui, si officiellement, c’était juste la séparation qui était demandée par la loi, en vrai, c’était une claire hiérarchie qui était imposée. Les Blancs d’abord. Les autres, Noirs surtout, ensuite !

Interviewée sur un plateau de télévision américaine, Colette Colvin raconte son histoire 
***

Dans “Noire, la vie méconnue de Claudette Colvin” (éditions Dargaud),
Émilie Plateau remet la lumière sur cette jeune femme noire américaine qui a inspiré Rosa Parks.
***

Piler les céréales en rythme, pour Sabine - Carnet 25 - 5/3

Des Malgaches aux Touareg d'Afrique du Nord, en passant par les femmes de nombreux pays d'Afrique Equatoriale, elles sont très souvent occupées à manoeuvrer le pilon pour obtenir une réduction de céréales dans leur mortier, afin de nourrir leur famille. Selon les régions, elles pilent le riz, le mil, le millet ou encore le sorgho.


Je t'en souhaite bonne réception Sabine, à toi de composer désormais la prochaine double page.
***

Décrire cette occupation traditionnelle des femmes africaines, m'a immédiatement remis en mémoire les paroles superbes d'une chanson de  Pierre Perret (qui n'a pas fait qu'écrire et chanter des chansons grivoises).

Vous en trouverez ci-après les paroles ainsi qu'une vidéo pour que vous puissiez l'entendre et l'apprécier, avec le son de la kora comme musique de fond, c'est absolument magnifique. 

Riz pilé  Pierre Perret

Elle pile le riz
Dans la douceur du soir
A l'heure de l'espoir
Quand les bêtes vont boire
Et le sein fleuri
D'une goutte de lait
Arrose le palais
D'un enfant qui sourit

C'est le chant du riz pilé
Riz pilé riz pilé
C'est le chant du riz pilé
Riz pilé

Elle pile le riz
Et son long cou d'ébène
Est luisant de petits
Ruisselets de sa peine
Le geste rythmé
Du pilon en colère
Fait danser son collier
De petits bouts de verre

C'est le chant du riz pilé
Riz pilé riz pilé
C'est le chant du riz pilé
Riz pilé

Elle pile le riz
Ici rien n'a changé
Chaque perle de pluie
S'en va aux étrangers
Et pour ses petits
La carangue séchée
Que son bonhomme a pris
Fera quatre bouchées

C'est le chant du riz pilé
Riz pilé riz pilé
C'est le chant du riz pilé
Riz pilé

Elle pile le riz
Et il coule de l'eau
Mais ses yeux de cabri
N'endiguent pas le flot
Elle supportera
Dès le prochain été
Tout le poids de son ventre
A nouveau habité

C'est le chant du riz pilé
Riz pilé riz pilé
C'est le chant du riz pilé
Riz pilé

Elle pile le riz
l'amertume attisée
Quand retentit le cri
Des fillettes excisées
Elle revoit surtout
Ses frères indifférents
Quand s'écoulait le sang
Inondant ses genoux

C'est le chant du riz pilé
Riz pilé riz pilé
C'est le chant du riz pilé
Riz pilé

Elle pile le riz
Près des blocs de béton
De la cotonnerie
Ou y'a pas de coton
C'est aux messieurs blancs
Qui soulagent la misère
En tirant l'éléphant
De leur hélicoptère

C'est le chant du riz pilé
Riz pilé riz pilé
C'est le chant du riz pilé
Riz pilé…