4 décembre 2021

Les sabots d'Hélène, en hommage à Brassens, de Thérèse

A son tour, Thérèse réagit à mon hommage à Brassens, en m'envoyant une chanson de notre grand poète sétois, qui a su toucher l'âme et le coeur de tant de monde, quarante années après sa disparition. 

Au dos de son mail-art, Thérèse m'apprend que les deux chanteurs qu'elle préfère sont Georges Brassens et Jean Ferrat! exactement comme moi, comme quoi, sans le savoir nous avons bien des points communs.

Ces deux artistes n'ont pas toujours eu bonne réputation dans la presse et ou les media, mais si l'on se donne la peine de bien vouloir écouter à fond leur répertoire, très vite on se rend compte de leur grande humanité, de l'humilité et la modestie qui jalonnent leur vie, de l'importance pour eux de l'amité, de la camaraderie et des bons copains, et de l'amour des femmes et de la vie. 

Un grand merci à toi, Thérèse!

2 décembre 2021

Trophée 2021 des ciseaux d'or , pour Stéphanie

Ce n'est un mystère pour personne, je suis une très grande admiratrice du travail de découpage papier  de la belle artiste qu'est Stéphanie Miguet. J'y fais souvent référence sur ce blog à chaque fois que je reçois une jolie enveloppe décorée de sa main, ou pour relayer l'une de ses expositions. Le travail de Stéphanie m'enchante en permanence avec le choix de ses sujets, d'où se dégagent immanquablement beaucoup d'humanité et beaucoup de poésie.

J'ai eu la très grande chance, fin aout dernier, de participer à une journée de stage en sa compagnie, et là j'ai pu particulièrement apprécier, de près et dans la pratique, combien il n'est pas facile du tout d'obtenir de très beaux découpages, avec des ciseaux ou pire encore, avec un cutter ; cela demande une très grande patience, de la dextérité qui ne peut s'acquérir que par une pratique très régulière, voire quotidienne,  sans compter qu'il est tout à fait souhaitable de pratiquer des exercices particuliers afin de ne pas crisper sa main ou se déclencher des tendinites.

Alors pour son prochain anniversaire, je lui ai préparé un petit cadeau à ma manière, en lui attribuant un trophée pour son travail si délicat.

C'est lors d'une exposition dans les alpes vaudoises au Pays d'En-Haut, que Stéphanie a été contaminée par ce virus du découpage du papier, il y a maintenant plus d'une dizaine d'années, pour notre plus grand bonheur. 

Maintenant Stéphanie est largement reconnue par ses pairs et elle participe régulièrement aux "Journées du papier découpé", organisées à Chateau d'Oex : la 6e édition de ces journées est prévue pour l'été prochain, les 9 et 10 juillet 2022

A travers le timbre suisse, c'est aux découpeurs de papier d'autrefois comme les pionniers Johann Jakob Hauswirth (1809-1871) et Louis Saugy (1871-1953), ainsi qu'à tous ceux d'aujourd'hui qui perpétuent ce bel art populaire que je veux rendre hommage.

1 décembre 2021

12e JMFTA - Lettre ouverte au Père Noël - 38 MA à retrouver à Libourne

Aujourd'hui 1er décembre s'ouvre la période de l'Avent, le seul moment de l'année où l'on peut croire aux miracles ...de Noël. Alors j'ai tenté le tout pour le tout et j'ai écrit à ce Cher Père Noël, à la Poste de Libourne, en espérant qu'il me lira et fera son possible pour exaucer mon voeu, à savoir libérer les trente huit mails-art textiles que j'ai postés pour mes correspondants le 18 novembre dernier.

Petite fille, je n'ai jamais écrit au Père Noël, ce personnage ayant été tout de suite démystifié par mes parents. Alors, à mon grand-âge, pourquoi ne pas y croire, pour une fois?

Mon postier me l'a confirmé ce matin : il faut savoir, qu'outre le courrier délicieux destiné au Père Noel  arrivent à ce bureau de la Poste de Libourne tous les envois postaux non affectés, à cause d'adresse erronée, de destinataire inconnu ou illisible, ou d'autres soucis empêchant leur distribution.

J'ose espérer que mes cartes sont retenues là, en stand-by et que le Père Noël va se montrer sympa avec moi et vite faire en sorte que vous puissiez les recevoir.

pour plus de lisibilité, voici le texte de cette lettre :


Mme Ginette BELLAN alias DENTELLEBLEUE
Mail-Artiste Textile
5 avenue de France -Appartement 11
91300 – MASSY


                                                                                                    LETTRE OUVERTE


Mon Cher Père Noël, bonjour !

Je sais que je suis un peu grande pour cela mais en cette période de l’Avent où il est permis de croire aux miracles de Noël, je me permets de t’écrire pour te demander exceptionnellement un cadeau.

Ce cadeau-là ne te demandera pas trop d’efforts et si tu veux bien me l’offrir, il fera plaisir à 35 personnes d’un coup. Ce cadeau est déjà prêt, très probablement stocké chez toi, à Libourne, dans le courrier non distribué. Tes petits lutins très occupés en ce moment ont dû, par mégarde, ne pas voir les 38 cartes textiles brodées sur le thème de la Suisse qui auraient dû être distribués le 18 novembre dernier, dans le cadre de la 12e Journée Mondiale du Faux-Timbre d’Artiste, tous signés au dos de mon pseudo Dentellebleue.

Cette manifestation de la Journée Mondiale du Faux-Timbre d’Artiste a lieu chaque année le 3e jeudi de novembre, jour où tant d’autres se gargarisent avec le Beaujolais Nouveau. Elle a pour but d’enchanter la vie des gens qui reçoivent ces courriers, humoristiques, fantaisistes, voire fantasques et elle fait la part belle à la créativité car des artistes confirmés ou non émettent des faux-timbres d’artiste (et non pas des contrefaçons) à cette occasion. Elle fait généralement le bonheur également des facteurs qui les distribuent. Même si je t’accorde que ces courriers ne répondent pas aux normes postales en vigueur, c’est généralement toléré par les Services de la Poste, un jour dans l’année.

L’art postal textile est ma passion et j’ai passé 3 semaines pleines à réaliser ces 38 cartes textiles. Par ailleurs je dépense entre 900 et 1100 Euros par an, en achat de timbres directement à la Poste pour la majorité d’entre eux, ou auprès de collectionneurs qui les ont achetés à la Poste. En participant à cette manifestation qui n’est que joie et bonne humeur au cœur d’un mois de novembre qui n’a jamais rien de folichon, je n’ai pas le sentiment de commettre une infraction, d’autant que cela contribue à inciter d’autres personnes à s’adonner à l’art postal, en utilisant de vrais timbres, cette fois, pour envoyer leurs créations artistiques

Voilà, tu sais tout, Cher Père Noël : je compte sur ton grand cœur et ta générosité légendaire pour prendre en compte ma demande de cadeau tout-à-fait exceptionnelle. Mes 35 correspondants et moi-même t’en seront reconnaissants et t’en remercient infiniment par avance,

Cher Père Noël, je te souhaite un très beau Noel ainsi qu’à tous tes petits lutins de Libourne.

PJ : liste composant le cadeau + Appel à artiste pour la JMFTA 12e du nom

et ses pièces jointes


29 novembre 2021

En Finlande, le Père Noël se prépare pour le grand jour, par Nadine

Un timbre de saison et une scène hivernale annonçent que nous voici déjà entrés dans la période de l'Avent : partout dans les commerces, on commence à sentir l'excitation qui précède Noël et les fêtes de  fin d'année! 



Ma correspondante me précise dans cette belle enveloppe que  les marchés de Noël sont tous ouverts en Finlande ; c'est aussi le cas en France, avec des mesures sanitaires appropriées, après une année d'interdiction pour cause de Covid19, dans de nombreuses villes, notamment Nancy, Strasbourg ou Kaysersberg, où ils font partie de la tradition depuis tellement longtemps.

Nadine profite de ce courrier pour déjà m'adresser ses meilleurs voeux pour 2022. Je t'en remercie vivement Nadine même si je dois te confier que c'est la toute première fois qu'on me les présente si tôt, avant la fin du mois de novembre! Merci aussi, bien sûr, pour ce joli mail-art

27 novembre 2021

T122 - Pas d'âge limite pour l'amour et le romantisme, de Michèle

Magnifique mailart reçu aujourd'hui : dessiné et peint par Michèle, en hommage à Brassens, avec des références évidentes comme Cupidon, le parapluie, les amoureux des bancs publics, mais aussi en hommage au dessinateur Raymond Peynet un peu oublié, dont les célèbres amoureux figurent sur le timbre. 
Merci infiniment, Michèle, pour cette réalisation très réussie. Je te remercie aussi beaucoup pour tes encouragements, je suis très émue de constater à quel point ma série hommage à Georges Brassens a été reçue avec beaucoup de plaisir chez la plupart de mes correspondants : c'est précisément ce que j'aime faire via l'art postal, avoir du contact avec les gens et leur faire plaisir.

26 novembre 2021

12e JMFTA - Qu'elle est belle la montagne du Pays d'En-Haut, de Nadine

Bien que pourvu d'une étiquette attirant l'attention sur le "manque d'affranchissement", ce beau mail-art de Nadine m'est arrivé de Suisse avec une carte routière pour me faire découvrir son beau Pays d'En Haut..et un faux-timbre d'artiste très réussi, se fondant totalement dans la chaine de montagne surplombant la vallée.
Avec son humour , Nadine a bien sûr profiter de l'occasion de la JMFTA pour me faire un clin d'oeil avec au dos de sa carte, une phrase qui ne peut me laisser indifférente : "pourtant que la montagne est belle"... en référence à Jean Ferrat que je citais dans mon hommage à Brassens.

Un grand merci à toi, Nadine, pour ce bel envoi qui me touche beaucoup. Merci aussi pour me permettre de situer Chateau d'Oex et Rossinière, deux localités suisses dont j'ai entendu parler récemment par deux amis mailartistes qui me sont chers.

Copain de gouttière : hommage à Brassens et à ses chats, par Maryse

Comme Georges Brassens, Maryse a l'amour des chats chevillé au corps. Comme elle apprécie particulièrement cet artiste et a beaucoup aimé l'hommage que je viens de lui rendre, voici le très beau mailart qu'elle m'a concocté, en forme de pochette-surprise, fermée par une attache parisienne. 

Un profil de l'auteur-compositeur-interprète orne le dessus de la carte, où les volutes de fumée de sa pipe s'enroulent dans les beaux déliés de mon adresse calligraphiée : c'est de toute beauté... 

et à l'intérieur, j'y ai trouvé un magnifique poème, dans une calligraphie écrite à la plume et à l'encre bleu-vert, ponctuée par de gentils félins en mouvement, des tampons maison réalisés en linogravure.

Le copain de gouttière
Le chat marginal, le chat sans adresse,
Qui n'a rien à lui, que sa propre peau
Et qui vit sans bruit, sans nom ni tendresse
Hors de nos circuits, loin de nos troupeaux
Le chat échaudé qui craint par principe
Ce qui vient de l'homme et reste à l'écart
Mettant tous ses soins à garer ses tripes
Dans un petit coin sombre mais pénard.
Le chat mal luné, mal vu, mal loti, 
Qui dort tout le jour et se lève tard
Pour aller rêver de lait, de rôtis, 
En rangeant, frugal, un reste de lard
C'est ce chat perdu, solitaire et libre,
Chat de la grande ville, ou chat de province
Qui salue en toi, la nuit, son félibre
D'un chant qui t'embrasse 
Ô Georges Brassens !

Un très grand merci à toi, Maryse, c'est absolument superbe -même si on n'arrive pas à retrouver le nom de l'auteur de cette poésie-. Merci de me faire profiter de ton grand talent, lorsque tous ces mots sont libellés dans une si belle écriture avec arabesques sur un papier artisanal. 

23 novembre 2021

12e JMFTA - Marionnette indienne, de la part de Nicole

Nouvelle missive reçue ce jour dans le cadre de la 12ème JMFTA : je suis décidément bien gâtée, cette année.

En provenance de la Charente Maritime, c'est Nicole qui m'a concocté un bien joli mail-art avec faux timbre d'artiste associé, en partant d'une tête d'une marionnette indienne couverte d'un curieux calot, qui m'a fait la prendre initialement pour un soldat. Nicole a eu l'occasion de voir l'original au festival international de marionnettes de Charleville-Mézières, il y a quelques années.

Merci infiniment Nicole, je suis très touchée par ton envoi, et t'en remercie. 

22 novembre 2021

Consommer de bons légumes donne bonne mine, pour Michèle

 Le hasard a voulu que nos courriers se croisent aujourd'hui, puisque au départ ce jour voici un mail-art que je destine à Michèle, qui m'a dit aimer les visages en art postal. 

J'en profite pour glisser un petit message sur la nécessité de nous approvisionner au plus près de nos lieux de vies pour nos fruits et légumes, car, même s'ils ne sont pas toujours du bon calibre ni parfaitement lisses, ils ont souvent un très bon goût. Ils ont du goût, bien meilleur que ce qui nous est vendu en grande surface, sans savoir d'ailleurs quel est leur exact lieu de production. Faisons vivre nos maraîchers et agriculteurs, et établissons avec eux de vrais liens de proximité et donc de confiance.

J'ai eu la chance toute mon enfance de ne manger que des légumes et des fruits du potager qu'entretenait mon père maintenant disparu. Il y avait quelques arbres fruitiers aussi, pommiers, cerisiers, poiriers, et nous avions quelques petits fruits rouges, comme framboise et fraises.

Souvent l'été, je pestais, car c'était le moment où il fallait s'occuper de cueillir les haricots, tous les deux jours, de faire des conserves pour les mois d'hiver, de ramasser les fruits pour faire des confitures, et nous les deux filles, nous étions embauchées pour aider. 

Qu'est ce que je ne donnerai pas maintenant pour savourer encore les tomates chaudes de soleil, directement sur le pied, avec un goût incroyable et nous n'avions pas besoin de mozarrella dessus pour en faire un plat de choix. Ah nostalgie, quand tu nous tiens!.

Excuses-moi pour cette disgression : je te souhaite bonne réception de ce mail-art, Michèle.

12e JMFTA - "La feuille d'automne, emportée par le vent....", par France

Je suis très gâtée puisque voilà le deuxième mail-art reçu aujourd'hui dans le cadre de la 12e JMFTA ;  c'est France, amoureuse de la saison d'automne qui me l'adresse. Cette composition et ce dégradé avec de vraies et de fausses feuilles découpées ou peintes est absolument superbe.
Je te remercie vivement, France, bravo pour ce camaïeu de couleurs 

12e JMFTA - Bel Isatis venu du froid, de la part de Michèle

Dans ma boite à lettres du jour , je reçois une nouvelle création dans le cadre de la 12e JMFTA, c'est super!

C'est un bien bel envoi de la part d'une récente correspondante qui habite en Savoie : Michèle m'a dessiné et peint une superbe enveloppe représentant un renard polaire, tout en me racontant une l'histoire très poétique sur Isatis... qui s'inspire énormément des titres du grand Georges Brassens 

Heureux Isatis, qui comme Ulysse, auprès de son arbre, met de la lumière au tableau et des pensées aux vivants. Le roi Isatis embrasse les oiseaux de passage qui offrent des fleurs de lilas aux passantes, et des ballades aux étoiles. Il s'est fait beau pour regarder l'arc en ciel avant l'orage. Le vent a ramené les amoureux sur les bancs publics...Il n'y a donc d'honnête que le bonheur !!!

Ah j'adore! Un très grand merci, Michèle : tu as beaucoup de talents, ton mail-art me fait très plaisir. 

19 novembre 2021

T121- 12e JMFTA -"Les passantes", hommage à Brassens, d'Isabelle

Ô yes! je reçois aujourd'hui mon 1er courrier de la 12ème JMFTA,  avec son faux-timbre d'artiste correctement composté par la Poste et vite distribué!

Double plaisir car ce sont des nouvelles d'Isabelle que je n'ai pas lue depuis longtemps et qui semble avoir été particulièrement touchée par mon hommage à Brassens. 

Son mail-art m'indique sa chanson préférée (les passantes), c'est un très beau collage composé des paroles de la chanson, de notes de musiques sur une portée et du Bateau-Phare Roqueroles à Sète où se se sont tenues les festivités du centenaire de la naissance de l'artiste, et enfin  de la photo de Brassens la guitare sur l'épaule, comme sur l'album souvenir du centenaire.

De plus, pour en faire son faux timbre d'artiste, Isabelle a réutilisé le personnage de Brassens que l'on voit la guitare à la main, le pied reposant sur un tabouret, sur scène devant le rideau rouge (de Bobino, j'imagine), personnage qui était sur la petite étiquette fermant mon mail-art hommage.

Tout ces rappels à mon envoi précédent me touchent vraiment beaucoup, je te remercie infiniment Isabelle. 

18 novembre 2021

12e JMFTA - Le bon lait suisse, pour Emmanuelle

Ah la Suisse, et son bon lait, avec ses vaches vivant à la belle saison sur les alpages, et la fabrication de ses fromages de montagne si réputés...  il n'est pas possible de passer à côté de cela quand on parle de ce pays... d'où la création de ce faux-timbre d'artiste unique en tissu.

Composition d'après une affiche vantant les Alpes Suisses

Je t'en souhaite une très bonne réception, Emmanuelle!
***
Montée et descente d'alpage

L'inalpe et la désalpe sont les transhumances effectuées par le bétail et les bergers lors de la montée à l'alpage en début de saison, ou de la descente de l'alpage, en fin de saison. Si ces déplacements se font souvent en camion, ils peuvent aussi se faire à pied.

A partir du XVème siècle, la généralisation des alpes (alpages) a été source d’amicales rivalités, les villageois ayant à cœur de décorer leurs bêtes pour mener le plus beau troupeau vers les pâturages d’altitude, et en tirant une grande fierté jusqu’à l’estive suivante. Ces parades ne pouvaient manquer de donner lieu à des réjouissances populaires rapidement entrées dans la tradition, l’inalpe et la désalpe constituant encore un spectacle apprécié de tous. Dans bien des villages, la descente des troupeaux, qui marque le début de la période hivernale, est un événement festif majeur et attire de nombreux touristes.
Pour l'occasion et le folklore, les armaillis revêtent leur "bredzon" (vêtement de travail de l'armailli), le "capet" (chapeau) et le beau "loyi" (poche à sel). Les vaches et les génisses ensonnaillées, sont décorées avec des fleurs en papier, et des branches de sapin, tandis que la reine du troupeau, avec son toupin d'apparat, arbore fièrement un tabouret de trait fleuri d'un petit sapin. Le tabouret étant attaché et positionné à l'envers entre ces cornes.
L'inalpe

Appelée aussi poya en patois, elle se déroule tôt en matinée et généralement un samedi entre la fin mai et le tout début juin. La date est fixée en fonction de la fonte des neiges et de l'enherbement sur les pâturages d'altitude.

L'inalpe valaisanne, est connue pour ses combats de reines qui permettent d'organiser la hiérarchie interne du troupeau. En terre vaudoise, la mise en place de cette hiérarchie est plus discrète.

Dans le canton d'Appenzell au pied de l'Alpstein, le jour de la montée, trois vaches porteuses de cloches dont les sons ont été harmonisés, sont menées par leurs bergers en costumes traditionnels. Ils portent sur l'épaule gauche le seau (Fahreimer), dont le fond a été orné de peintures artistiques. Derrière les vaches à cloches, quatre pâtres suivent et ajoutent leurs chants aux sons des trois instruments campanaires.
La désalpe 

A l'automne, quand les journées raccourcissent et que l'herbe vient à manquer en altitude, la désalpe ou la Rindya en patois, marque le retour des troupeaux dans les vallées. Contrairement à l'inalpe, cette dernière se déroule après le repas du midi (soupé) pour que les troupeaux parés de couleurs, de toupins et de sonnailles arrivent en après-midi dans les villages.

Bon nombre de localités accueillent le retour des bêtes dans une ambiance populaire et folklorique. Au programme, musiques et jeux alpestre, groupes folkloriques et marchés artisanaux. En Suisse Romande, la désalpe est célébrée à Charmey, Lignières ou encore à Saint-Cergue, et elle réussit chaque année à déplacer les foules et les médias.
Source :  https://www.alpage-de-mollens.com/inalpe-et-desalpe.html

12e JMFTA - Jeux de mots et couteau suisse, pour Emmanuelle

Comme Emmanuelle Ryser est une auteure connue, notamment pour son roman "cake au citron" (rien à voir avec un livre de cuisine) et qu'elle est par ailleurs animatrice de jeux d'écriture dans son association "E comme Ecriture" à Lausanne, j'ai voulu mettre mettre sa faculté à jouer avec les mots à l'honneur, en jouant pour cela avec un couteau suisse, bien sûr.

 création de ce faux-timbre d'artiste en un unique exemplaire, en tissu.

d'après la couverture du livre de Sébastien Bailly : "Les mots pour le rire"
paru aux éditions de Minuit 2015-

Continues d'enchanter les personnes qui fréquentent ton association et lieu de création et bonne réception de ce mail-art, Emmanuelle!

12e JMFTA - La Suisse qu'on savoure, pour Emmanuelle

La Suisse est un pays très réputé pour ses fromages, le roi Gruyère en tête, et aussi par sa viande des grisons, d'où le très libre faux-timbre d'artiste suisse pour honorer sa gastronomie, vue par une française.

« Vachers descendant le fromage de montagne dans le canton de Schwyz »
de Jean-Baptiste Zwinger (1787) d’après Michael Föhn (1789 – 1853).
Lithographie de Gottfried Engelmann (1788 - 1839) extrait de "Jeux et Usages" vers 1830.
Dans la toute jeune Confédération, le fromage constituait non seulement l’alimentation de base, mais également un moyen de paiement aussi répandu que l’argent. Il était ainsi d’usage de rétribuer les artisans et les tâcherons, et même de s’acquitter des redevances paroissiales, avec du fromage et de l’argent. Le fromage était un moyen de paiement également apprécié en dehors de la Confédération. C’est ainsi que les armaillis transportaient leurs meules de fromage en Italie, via les cols alpins, pour les échanger contre des épices, du vin, des châtaignes et du riz. Aux XVe et XVIe siècles, étant soumis à l’obligation de se rendre eux-mêmes sur les marchés, vu que le troc ou le commerce intermédiaire n’étaient pas bien vus par l’autorité, les armaillis descendaient dans la vallée pour y vendre leurs fromages excédentaires. Or, le commerce du fromage se développant de plus en plus, il n’était bientôt plus possible d’interdire le commerce intermédiaire. Le marchand de fromages, trait d’union entre l’armailli et l’acheteur, devenait indispensable. Il possédait ce qui manquait à l’armailli: un local d’entreposage, du capital, ainsi que la maîtrise des techniques de vente et un réseau de clients. Jusqu’au XVIIIe siècle, le marchand de fromages apportait, en échange des meules négociées, de la toile de lin, de la futaine, du café et du tabac dans les chalets d’alpage et les fermes.
source : les fromages de Suisse
Une des premières mentions de fromage à pâte dure. L'image montre l’intérieur d’une fromagerie avec un fromager
et un vase à beurre. Extrait de la "Stumpf-Chronik", gravure sur bois, 1548 (livre 4, p. 291 ;
cette feuille provient de la 2e édition de 1586).
***
La viande des grisons : origine et conseils de conservation
Connue et appréciée pour son goût parfumé, la viande des grisons est l’une des rares charcuteries recommandées par les nutritionnistes. Mais d’où peut bien venir son nom ? S’agit-il d’une race de vache ? De porc ? Où est-elle fabriquée ? Nous levons le voile sur cette charcuterie à la fois tendre, faible en matière grasse, mais si savoureuse.

Sachez que la viande des grisons est fabriquée à base de viande de bœuf, et plus particulièrement d’un morceau tendre de la cuisse de bœuf (le tende de tranche). Cette charcuterie tire donc tout simplement son nom de la région du Canton de Grisons en Suisse. Fabriquée à partir de viande séchée, elle est traditionnellement assaisonnée de sel, de poivre, d’épices et d’herbes des Alpes. Particulièrement réputée pour sa tendreté, elle permet de couper facilement des tranches fines et s’accompagne parfaitement des repas de nos montagnes.
Source : le refuge de Marie Louise Suisse
***
Emmanuelle, je te souhaite bonne réception de ce mail-art faisant honneur aux bons produits de ton pays.